L'isolation thermique et son impact sur la consommation d'énergie

Avant même d’envisager le remplacement de votre chauffage, privilégiez toujours l’isolation thermique de votre logement. En effet, avec une rénovation de votre maison vous réduisez les déperditions thermiques et améliorez votre confort. C’est aussi ainsi que vous ferez le plus d’économies !

Quel impact de l'isolation thermique sur votre facture d'électricité ?

Avec près de 17 c€ du kWh, votre facture peut vite devenir hors de prix, si vous vous chauffez à l’électricité. Pour limiter votre consommation d’énergie, la seule véritable solution, c’est l’isolation ! En effet, un chauffage sert à compenser les fuites d’air, il faut donc les limiter au maximum. D’ailleurs, les chiffres sont probants, selon l’ADEME (Agence de la transition énergétique), les pertes thermiques d’une maison non isolée d’avant 1974 proviennent de :

  • 25 à 30 par le toit ;
  • 20 à 25 % par les murs et la ventilation ;
  • 10 à 15 % par les fenêtres ;
  • 7 à 10 % par les planchers bas ;
  • 5 à 10 % par les ponts thermiques.

Penser à isoler tout ce qui se trouve à l'intérieur de votre maison

En isolant, la chaleur de votre foyer est conservée. Aussi, il peut être intéressant de faire réaliser une étude thermique par un thermicien de bureau d’études. Sachez aussi qu’il n’existe pas de petits gestes pour se protéger du froid. Par exemple, l’inconfort généré par une porte ancienne peut être nettement amélioré avec l’installation d’un rideau isolant thermique.

ITI

L’isolation thermique par l’intérieur (ITI) consiste à intervenir depuis l’espace habitable de votre logement. Elle présente l’avantage d’être moins coûteuse et plus facile à réaliser. Toutefois, pensez à bien faire estimer tous les frais induits (déplacement des radiateurs, électricité, peinture).

Isolation thermique des murs

L’isolation thermique d’un mur peut être réalisée par la pose d’une ossature en bois ou métallique. Cette méthode est très pratique pour cacher les fils électriques et encastrer vos prises. Vous avez également la possibilité de coller directement un complexe isolant (panneau sandwich), composé d’un isolant et d’une plaque de placoplâtre collée.

Il faut compter de 40 à 70 € par m² pour une isolation des murs par l’intérieur (avec la pose), avec une résistance thermique de 3,7 m²K/W, soit de 12 à 16 cm d’isolant.

Isolation thermique du plafond

L’isolation thermique du plafond se fait généralement par la création d’un sous-plafond, grâce à un système de suspentes métalliques. Il est également possible de monter une structure autoportante (en bois, en métal ou en toile tendue).

Il faut compter de 30 à 90 € par m² pour une isolation du plafond avec une résistance thermique de 7 m²K/W, soit de 20 à 30 cm d’isolant.

Isolation thermique du sol

L’isolation thermique du sol par le dessus est plus délicate à faire, sauf si vous avez prévu de tout casser ou de rehausser vos seuils de portes. En effet, l’isolant se place entre la dalle et la chape. Il doit être incompressible (de type polyuréthane). Toutefois, si vous disposez d’un plancher en bois, vous pouvez choisir d’installer une chape sèche avec un isolant en liège, par exemple.

Il faut compter de 40 à 70 € par m² pour une isolation du sol avec une résistance thermique de 3 m²K/W, soit de 7 à 12 cm d’isolant.

ITE

L’isolation thermique par l’extérieur (ITE) présente l’avantage d’être réalisée en dehors de la zone chauffée. Ainsi, les travaux ne représentent aucune gêne pour les occupants. La performance atteinte est souvent meilleure, avec moins de ponts thermiques. Toutefois, le prix de l’isolation thermique par l’extérieur est aussi généralement plus élevé que par l’intérieur..

Le prix selon les différents types d’ITE :

  • Isolation des murs par l’extérieur, de 80 à 160 € par m² ;
  • Isolation de la toiture, méthode “sarking”, de 100 à 240 € par m² ;
  • Isolation du plancher, depuis le plafond du sous-sol ou du vide sanitaire, de 50 à 100 € par m².

Quelles aides à la rénovation énergétique sont disponibles ?

2020 s’achève avec une panoplie d’aides existantes ! Mais rassurez-vous, 2021 s’annonce propice également. En effet, l’État entend accélérer son objectif de transition énergétique. Donc, il y en aura pour tout le monde et pour tous les types de rénovation. Attention, votre professionnel devra être RGE (Reconnu garant de l’environnement).

Le CITE et MaPrimeRénov’

Depuis janvier 2020, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est une prime déductible de vos impôts. Il est réservé aux revenus les plus élevés (déciles 9 et 10). Toutefois, à partir du 1er janvier 2021, il sera totalement remplacé par MaPrimeRénov’.

MaPrimeRénov’ est également une prime ouverte à tous depuis le 1er octobre 2020. Ce dispositif est encadré par l’Anah (Agence nationale de l’amélioration de l’habitat).

Le montant des aides du CITE et de MaPrimeRénov’ varie selon vos revenus et selon la surface d’isolation à installer.

 
Types de travaux d’isolationMaPrimeRénov’CITE
Murs par l’extérieurDe 15 à 75 € m²De 25 à 50 € m²
Murs par l’intérieurDe 7 à 25 € m²De 10 à 15 € m²
Rampants de toiture ou combles perdusDe 7 à 25 €m²De 10 à 15 €m²
Toits-terrassesDe 75 à 100 €m² (en 2020)
De 15 à 75 €m² (en 2021)
De 25 à 50 m²
 
Pour vos travaux d’isolation thermique, vous pouvez bénéficier d’une prime **de 15 à 100 €/m²**.

Le programme “Habiter Mieux”

Le programme “Habiter Mieux” est également géré par l’Anah. Vous ne devez pas dépasser les plafonds de revenus et vos travaux doivent générer au moins 25 % de gain énergétique. Vous êtes accompagné par un opérateur-conseil.

Vous pouvez obtenir de 35 à 60 % de subventions (montant plafonné à 20 000 € de travaux)

Les CEE

Les Certificats d’économies d’énergie proviennent des fournisseurs ou des distributeurs d’énergie. Ainsi, vous pouvez récolter des avantages sous forme de primes, remises, bons d’achat, conseils ou prêts à taux faibles.

Sous conditions de ressources, vous pouvez également bénéficier de l’opération “coup de pouce isolation". Il s’agit d’une prime de 10 à 20 € par m² d’isolant posé pour l’isolation de plafond ou de plancher.

Les aides d’Action Logement

Cette aide ne concerne que les salariés du secteur privé. La subvention peut couvrir jusqu’à 100 % du prix de vos devis (plafonné à 20 000 €). De plus, vous pouvez demander un prêt complémentaire de 30 000 € à un taux de 1%.

L’éco PTZ

L’éco prêt à taux zéro vous permet de contracter un prêt de 15 000 € pour une opération de rénovation et jusqu’à 30 000 €, si vous en rajoutez deux autres.

Les autres aides

Renseignez-vous également auprès de votre :

  • Caisse de retraite ;
  • Mutuelle ;
  • Mairie ;
  • Association (anciens combattants, par exemple).
Trustpilot