Comment isoler une charpente : nos conseils et prix

Pour créer de nouvelles pièces habitables ou tout simplement pour réduire significativement votre consommation énergétique, la rénovation de votre isolation en sous-toiture est la solution ! Rapide à mettre en œuvre et efficace, elle vous permet même de bénéficier d’aides financières.

Comment poser une isolation sous toiture ?

L’isolation des rampants en sous-toiture comprend 5 étapes essentielles, allant de la définition du besoin aux travaux de finitions.

Choix de l’isolant

Faites le bon choix, en répondant aux questions suivantes :

  1. Quel est votre objectif : réduire votre facture de chauffage, améliorer votre confort en été, ne plus être dérangé par les bruits environnants ? Les isolants biosourcés répondent favorablement à l’ensemble de ces critères. Pour une protection contre le froid, la laine de verre ou le polystyrène sont efficaces.

  2. De quelle place disposez-vous ? Si vous en manquez, privilégiez un isolant avec un lambda faible (pouvoir isolant élevé). Ainsi, avec moins d’épaisseur, vous maintiendrez la même performance. Votre toiture est-elle équipée d’un pare-pluie ?

  3. Votre toiture est-elle équipée d’un pare-pluie ? Si vos tuiles ne sont pas étanches, alors il faudra nécessairement prévoir une protection de l’isolant.

  4. Quel est votre budget ? La laine de verre est l’isolant le moins cher.

  5. Qui va réaliser les travaux ? La main-d’œuvre représente près de 50 % du prix du devis, mais vous donne accès à des aides financières.

Place de l’isolant entre les chevrons

Pour une finition en placoplâtre, des suspentes seront à visser sur les chevrons en amont. Attention, vous réalisez une isolation de charpente métallique (à linker avec page guide), attention la quincaillerie est spécifique. L’écartement doit permettre d’intégrer l’isolation sous toiture entre chevrons. Pour du lambris, des équerres sur chaque poutre sont à prévoir.

Ajout des chevrons perpendiculaires

Les rails à placo se clipsent sur les suspentes. Pour du lambris, fixez simplement des tasseaux de l’épaisseur correspondante à la seconde couche de laine.

Pensez à un frein vapeur

Le frein vapeur est l’élément indispensable pour atteindre la performance, sans générer de l’humidité. En effet, cette membrane sert à réguler la migration de la vapeur d’eau, tout en assurant l’étanchéité à l’air. Avec une laine de type biosourcé (laine de bois, de mouton) qui est très perspirante (qui laisse passer l’humidité), on utilisera un frein vapeur. En revanche, avec des matériaux moins ”respirants” (polystyrène, par exemple), il faudra privilégier un pare-vapeur. Celui-ci freine un peu plus la diffusion de vapeur d’eau.

Une fois l’ossature métallique en place, positionnez les plaques de placoplâtre sur les rails et vissez-les sur les armatures, avec des vis spéciales “placo”. La règle est de prévoir une vis tous les 30 cm. Pour éviter que le plafond ne se fissure au niveau des jonctions mur/plafond, vous pouvez utiliser du mastic acrylique et des joints d’angle. Chaque raccord doit comporter des bandes à placo qu’il faudra poncer le plus finement possible. Avant de peindre votre plafond, vous pouvez utiliser un enduit de lissage pour un meilleur rendu final.

Avantages et inconvénients de la méthode d'isolation sous toiture

Avant de vous lancer dans un projet, pesez toujours le pour et le contre.

Avantages

Les avantages de cette méthode sont multiples :

  • Une réduction des déperditions et de votre facture ;
  • Une amélioration du confort, plus de sensation de parois froides ;
  • Un aménagement des combles, comme neuf ;
  • Un coût plus faible qu’avec une isolation sous toiture par l’extérieur(sarking);
  • Une pose simplifiée.

Inconvénients

Toutefois, cette technique connaît également des limites, avec :

  • Une perte de la surface habitable ;
  • Des frais induits (électricité, peinture) ;
  • Des travaux poussiéreux.

Différences entre simple couche et double couche

L’isolation de votre toiture par l’intérieur peut aussi être réalisée en une seule couche. Toutefois, l’épaisseur devra être suffisante (entre 25 et 30 cm) et avec un pare-vapeur scotché et étanche pour éviter de générer des ponts thermiques.

Avec une isolation en double couche, la performance est optimale, car la seconde couche recouvre les raccords entre lés de la laine. Il est à noter qu’il ne doit y avoir qu’un seul pare-vapeur scotché, c’est-à-dire que la première couche doit être nue.

Isolation de charpentes apparentes

Une isolation d’une charpente apparente sans perdre le côté chaleureux du bois ? C’est possible, à condition que les pannes soient suffisamment épaisses ! Ainsi, une première couche de laine est posée entre les chevrons et la seconde doit s'arrêter à minimum 5 cm du bord de la panne. Si vous ne laissez que 2 cm, le placo arrivera à fleur de la panne.

Quel budget pour l'isolation de votre charpente traditionnelle ?

Le prix d’une isolation de charpente traditionnelle varie selon le type d’isolant, la méthode de pose et le choix de l’artisan.

Coûts des matériaux et de la main d’œuvre

Pour établir votre budget, vous trouverez ci-après tous les prix (hors pose) à connaître pour une résistance thermique d’au moins 6 m²K/W :

  • Laine de verre : De 8 à 15 € par m²
  • Laine de roche : De 10 à 25 € par m²
  • Polystyrène : De 20 à 50 € par m²
  • Polyuréthane : De 40 à 60 € par m²
  • Fibre de bois : De 25 à 40 € par m²
  • Laine de chanvre : De 25 à 35 € par m²

En moyenne, il faut compter de 50 à 90 € par m² pour l’isolation des rampants par l’intérieur.

Aides disponibles

Pour l’isolation de votre sous-toiture, vous pouvez bénéficier d’aides sous forme de :

  • MaPrimeRénov’ ;
  • Crédit d’impôt (CITE) ;
  • Prime énergie (CEE) ;
  • Aides de l’Anah (Agence nationale de l’amélioration de l’habitat) ;
  • Aides d’Action Logement ;
  • Éco prêt à taux zéro ;
  • TVA à 5,5 % ;
  • Aides des collectivités, des caisses de retraite, mutuelles.
Trustpilot