Prix et conseils pour une extension à toit plat

L'extension de maison à toit plat comporte de nombreux avantages. Le gain de place est double. D'un côté, vous bénéficiez d'une pièce ou d'un étage en plus, de l'autre, vous pouvez aménager une terrasse sur la toiture. D'autre part, l'extension de maison cubique est très tendance actuellement. Ces extensions peuvent se réaliser en bois, en parpaing ou encore en acier. Le choix des matériaux est large et s'adapte à chaque budget.

Extension de maison à toit plat : quel avantage à opter pour cet agrandissement ?

Gain de place, isolation simplifiée, possibilité d'installer une terrasse sur le toit, l'extension de maison à toit plat coche toutes les cases. Mieux, il est tout à fait possible de végétaliser tout ou partie de l'espace sur le toit.

L'extension de maison à toit plat : le couplé gagnant en matière de gain de place

L'extension de maison à toit plat a un double intérêt. En premier lieu elle permet l'aménagement d'une ou plusieurs pièces supplémentaires. Ensuite, cette extension fait coup double avec une toiture-terrasse. Ainsi cette construction permet un gain de place équivalent au double de la surface au sol de la nouvelle construction.

L'extension de maison à toit plat : l'alliance de l'esthétique et de l'écologie

L'extension de maison à toit plat, souvent appelée extension cubique est extrêmement tendance. Elle s'adapte à tous les styles et à tous les matériaux. Facile à isoler, cet agrandissement permet les économies d'énergie en hiver et, si le toit est végétalisé, il arrête également la chaleur en été.

Quel type d'extension toit plat pour ma maison ?

Le type d'extension à toit plat doit se choisir en fonction de l'existant mais pas uniquement. Si vous êtes désireux de faire une surélévation avec un toit, l'existant sera primordial. De l'autre cote, si vous faites une extension latérale de type cubique, vous aurez plus de marge de manœuvre. Enfin, il faudra tenir compte du type de toit souhaité.

Agrandir sa maison par une extension cubique latérale

Construire une extension cubique latérale est sans doute le projet le plus simple à réaliser. Cela peut se faire en accolant une pièce à vivre à côté de la maison, voire un bureau ou un garage, en choisissant un toit plat. Selon vos souhaits, ce toit peut être un toit terrasse ou un toit végétalisé. Il faut cependant relever qu'un toit végétalisé fonctionne comme une climatisation. Cette solution est à privilégier lorsque cette toiture surplombe une pièce à vivre.

Surélever sa maison par une extension à toit plat : une solution gain de place très esthétique

Lorsque le terrain à bâtir est petit, ou en ville, surélever sa maison est le meilleur choix. En effet, sur la base de la même surface au sol, il est possible de gagner un étage, voire deux si le toit est accessible et est transformé en terrasse. Et il est tout à fait possible de poser une véranda entourée d'un petit jardin sur ce toit.

Quels matériaux pour mon extension à toit plat ?

L'extension de maison à toit plat peut se réaliser en toute sorte de matériaux. Bien entendu, il convient en premier lieu de faire appel à un bureau d'études qui va analyser les structures de l'existant. Surtout si l'extension doit consister en une surélévation.

Le choix des matériaux pour votre extension en surélévation : la légèreté d'une structure en bois

Lorsque l'extension à toit plat prend la forme d'une surélévation, il faut privilégier les matériaux légers. En effet, il faut que votre maison supporte le poids de la nouvelle construction. Ce sont des contraintes techniques qui sont primordiales lorsqu'il s'agit de surélever une maison. En fonction de la capacité de votre construction à supporter ou non les charges, votre choix pourrait se limiter au bois.

L'extension cubique latérale de votre construction : la modernité de l'acier

Ossature bois, parpaing ou encore acier, l'extension cubique latérale ne connaît pas de limite. Il suffit que les fondations soient bien calculées. Néanmoins, c'est l'acier qui prédomine actuellement.

L'extension d'une maison à toit plat : budget et prix au m2

Les prix sont fonction des matériaux utilisés mais aussi de la superficie de l'extension. Bien entendu, il s'agit de fourchettes.

Les prix au m2 d'une extension sont fonction des matériaux employés

Le prix est fonction des matériaux employés. Le bois est bien plus économique que l'acier. Néanmoins, le prix dépend aussi de la finition. Un bardage en bois n'aura pas le même prix qu'une finition en parpaings. On estime généralement que le prix d'une extension à toit plat en bois se situe dans une fourchette de 1 200 à 3 000 euros. L'utilisation de l'acier vous situera plutôt aux alentours de 2 800 à 3 000 euros. D'autre part, le fait que le toit soit accessible est également un facteur de surcoût. Néanmoins, il ne faut pas hésiter à demander plusieurs devis avant de démarrer son chantier.

Les prix au m2 d'une extension varient également en fonction de la surface de la construction

Le second élément à prendre en compte lors de l'établissement du budget est la taille de l'extension. Ainsi, il faut savoir qu'une surface deux fois plus importante ne sera pas deux fois plus chère. En général, le constructeur multiplie alors le prix par 1,2.

Quelle réglementation légale pour une extension à toit plat ?

La réglementation diffère en fonction de l'accessibilité du toit. En effet, la hauteur de la terrasse ou du toit, s'il est accessible a un impact sur la réglementation.

La surface du projet d'extension conditionne la réglementation

En tout premier, dès qu'il y a une atteinte à l'aspect extérieur d'une construction, il faut au minimum une déclaration des travaux. Si le projet d'agrandissement a une de plus de 20 m2, il faut également une déclaration en marie. De surcroît, si la taille du projet a entre 20 et 40 m2 mais qu'il en résulte une surface de plus de 150 m2 pour l'ensemble de la construction, il faut un permis de construire, réalisé avec un professionnel.

La réglementation applicable pour les surfaces en hauteur dans le cas d'un toit accessible

Lorsque le toit ou la terrasse sont accessibles, et à une hauteur de plus de 1 mètre du sol, il faut un garde-corps. Ce garde-corps doit avoir une hauteur minimale de 1 mètre. Les 45 premiers centimètres à compter du bas doivent être pleins. L'escalier qui permet l'accès au toit doit être muni d'un garde-corps. De plus, il faut une main courante des deux côtés de l'escalier.

Trustpilot