Refaire sa salle de bain : quels travaux ?

Désolé, Renovation Man n'intervient pas (encore) dans cette zone...

La salle de bain, l’une des plus petites pièces de la maison, est une pièce délicate à concevoir. Pour refaire sa salle de bain, mieux vaut ne pas se précipiter, car les paramètres et les contraintes à prendre en compte sont nombreux. Dans un projet de rénovation de salle de bain, chaque détail compte. Tour d’horizon des travaux à consentir et des budgets, en passant par la marche à suivre.

Faire un état des lieux de la salle de bain

Commencez par faire un état des lieux : relevez les dimensions de la pièce, les sources d’arrivée et les points d’écoulement d’eau, l’emplacement et le sens des ouvertures.

Il vous faut également prendre en compte la réglementation pour les installations électriques dans une salle de bain (plus compliqué qu’ailleurs la salle de bain est une pièce humide). Cette pièce se décompose en 3 volumes réglementaires, allant de 0 à 2. Dans chacun d’eux, vous devez appliquer des normes : certains équipements électriques sont interdits, d’autres autorisés. Mais sachez qu’au-delà du volume 2, il n’y a plus de limitation. Dans cet espace, liberté totale, vous avez carte blanche.

A partir de cet état des lieux et des contraintes réglementaires, vous pouvez réfléchir de manière pertinente à l’organisation de l’espace.

A chaque projet de rénovation sa dimension et son potentiel

Le vôtre est-il de refaire une salle de bain complète ou de restaurer une salle de bain pour lui donner un coup de jeune, de refaire une petite salle de bain ou d’en refaire une grande ? Quels travaux prévoir ? S’agit-il de mettre en place des travaux lourds ou une simple rénovation de la peinture ?

La donne n’est forcément pas la même :

  • Refaire une salle d’eau de A à Z ou changer le look d’une salle de bain existante sans tout casser, ce n’est pas la même chose. Rénover l’éclairage et la plomberie ou refaire le carrelage ?
  • Dans un petit espace, il faut ruser pour donner à une petite salle de bain l’allure d’une grande. Dans une grande pièce, on a plus de liberté et de possibilités.

Prenez le temps d’une réflexion approfondie

Il est important de se poser les bonnes questions et de considérer l’ensemble des éléments lorsque l’on souhaite rénover ou refaire sa salle de bain et cela avant tout travaux.

Quels sont vos objectifs ?

Optimiser l’espace, installer ou remplacer une douche ou une baignoire, changer les principaux équipements ou les revêtements (carrelage…), augmenter les espaces de rangement, avoir une salle de bain plus fonctionnelle, plus lumineuse, aménager une salle de bain sous les combles, une salle de bain pour séniors ou personne handicapée, refaire une salle de bain pour enfant ou une salle de bain familiale ? Faut-il refaire également les systèmes électriques et l’éclairage de la salle de bain ?

Chaque objectif impliquera une rénovation spécifique de la salle d’eau et par conséquent des travaux adaptés.

Quelles sont vos envies de rénovation de salle de bain ?

  • Ambiance et style : des couleurs pops ou plutôt neutres, une salle de bain romantique ou zen, tropicale ou orientale, design ou une salle d’eau luxueuse ? Vous êtes attiré par les matériaux modernes ou vintage, ou préférez le naturel ?
  • Équipement : vous rêvez d’une douche italienne ou d’une douche hydro-massante avec fonction hammam, ou encore d’un sauna ? Vous craquez pour une douche ou baignoire SPA, une grande baignoire en îlot, une baignoire illuminée ? Vous voulez un sèche-serviette pour vous envelopper de draps de bain chauds et moelleux, des vasques rondes ou rectangulaires, des lignes douces ou droites, une lumière tamisée ou franche, un aquarium intégré ou regarder un film en prenant votre bain ?

In fine, fixez vos priorités, faites des recherches sur les équipements de salle de bain et choisissez un style qui vous ressemble. En gardant à l’esprit que la surface, la configuration des lieux, les contraintes techniques éventuelles, les particularités propres à chaque matériaux et le budget dont vous disposez conditionneront en grande partie vos choix.

Des exemples de refonte de salle de bain ?

Baignoire et/ou douche
Adepte des bains ? Si la surface de votre salle de bain approche les 3m2, installer une baignoire est envisageable (cette dernière utilisera alors la majorité de l’espace, adieu lavabo ou autres éléments de rangement). Sous cette barre, nettement moins. Pour poser une baignoire dans une petite salle de bain, les baignoires asymétriques, dotées d’un côté plus large et un fond de cuve en diagonale, sont préférables aux baignoires d’angle.

Si vous avez des enfants, l’idéal pour leurs bains est une baignoire ergonomique. Seuil de franchissement bas, baignoire deux en un permettant le bain des enfants et la douche des parents. Mais si vous rêvez d’une baignoire dédiée au bien-être, une grande taille et un design étudié sont un must.

Vous étudiez l’aménagement d’une petite salle de bain de 4m2 ? Sachez qu’un duo baignoire – douche est tout à fait possible, si la configuration des lieux s’y prête. Le choix du roi !

Mais si vous optez pour une douche plutôt qu’une baignoire, trois possibilités : le bac à douche ou la cabine de douche, et la douche à l’italienne, pratique et design, celle dont tout le monde rêve. Mais le rêve n’est pas toujours accessible : ce type de douche a un coût et présente des contraintes d’installation assez fortes. Ce n’est pas toujours réalisable techniquement, notamment dans le cadre d’une rénovation. Le système est-il encastrable dans le plancher ? Le sol doit être décaissé pour y installer un siphon avec une bonde d’un diamètre d’au moins 90 mm et des canalisations d’au moins 50 mm, à même d’évacuer l’eau rapidement, en respectant une légère pente. Impossible ? La « solution » est de rehausser le sol, voire de surélever la douche. Adieu l’effet de plain-pied : pour le côté pratique on repassera et l’esthétique en souffrira. Autre souci, la conception d’une douche à l’italienne ne souffre aucun amateurisme au risque de rencontrer de sérieux problèmes d’étanchéité. L’espace douche doit être totalement hermétique et on privilégiera du carrelage (ou des peintures spéciales) en conséquence par rapport à d’autres revêtements muraux.

Dernier exemple : le choix des matériaux.

  • Vous avez de jeunes enfants ou vous êtes maladroit ? Oubliez les vasques en verre et la faïence sur le sol, voire aussi sur les murs. Trop fragiles. La céramique est bien plus robuste. Et cerise sur le gâteau, son entretien est aussi plus facile.
  • Vous aimez le marbre ? Sachez qu’il se tache rapidement et nécessite un entretien régulier et soigneux pour qu’il conserve son éclat.
  • Vous êtes âgé et vous craignez particulièrement les chutes ? Renoncez au sol en lave émaillée. C’est beau, résistant, facile d’entretien. Mais glissant.

Le budget à prévoir pour refaire sa salle de bain

Le coût d’un nouvel aménagement dépend de l’envergure de votre projet de rénovation, de la surface, du choix des matériaux, des équipements et des meubles. Il dépend aussi de la main d’œuvre, de la difficulté de la pose et des techniques employées, de l’état des supports, des aménagements nécessaires et des finitions. Enfin, il dépendra aussi de vos choix en matière d’accessoires. En conséquence, le budget peut varier de 1 à 7, voire bien davantage.

Globalement, il faut compter entre 2 000 et 4 000 euros pour une petite rénovation (petite salle de bain, fournitures d’entrée de gamme), entre 4 000 et 7 000 euros pour une rénovation standard (salle de bain taille moyenne, fournitures standard), entre 7 000 et 12 000 euros pour une grosse rénovation (grande salle de bain, fournitures haute qualité).

  • Vous rêvez d’une baignoire balnéo ? Le ticket d’entrée pour une équipement solide et silencieux tourne autour de 3 000 euros et va jusqu’à 5 000 euros, livré monté.
  • Pour une baignoire en îlot, comptez 1 000 euros en entrée de gamme.
  • Entre une baignoire acrylique standard, une baignoire haut de gamme en acier recouvert d’émail avant cuisson et une baignoire en fonte émaillée (minimum 2 000) il y a un gouffre budgétaire. Le coût d’une baignoire va de 80 (pour une baignoire en acrylique) à 2 500 euros (baignoire en fonte), sans la pose (de 300 à 800 euros). Pour une baignoire en acier, comptez entre 150 et 400 euros, pour une baignoire en résine, entre 150 et 500 euros.
  • Pour une douche à l’italienne, le prix dépend notamment de l’installation de départ. Dans le neuf, le coût sera moindre que dans une rénovation. Un kit complet de base coûte environ 500 euros, auquel s’ajoutent la fourniture et la pose, pour un budget moyen de 1 500 à 3 000 euros. Ce n’est qu’une moyenne, tout dépend des travaux à effectuer.
  • Côté revêtements, il y un fossé entre un carrelage mural adhésif et des carreaux de lave émaillée (le plus cher des matériaux), ou bien entre un sol vinyle (prix d’entrée à 2 euros le m2) et un sol en céramique (entre 30 et 50 euros le m2).