Pose carrelage

Poser du carrelage semble à la portée de tous à condition d’avoir certaines connaissances en bricolage. En effet, tracer des repères, découper des carreaux, les encoller puis faire les joints sont autant d’étapes essentielles pour que la pose de ce type de revêtement soit la plus réussie possible. Voici les étapes essentielles pour poser votre carrelage dans les meilleures conditions.

Inventaire du matériel et des outils

Impossible de se lancer dans la pose de carrelage sans être équipé préalablement comme il faut, n’est-ce pas ? Une rénovation de sols, ça se prépare !

Pour le matériel

Poser du carrelage, que ce soit dans votre cuisine ou votre salle de bain, requiert du matériel. On pense alors à : Le nouveau carrelage : il est impératif d’avoir évalué le nombre de lots de carrelage nécessaires en fonction du volume à poser ; Du mortier-colle pour les carreaux de carrelage ; Du mortier de joint : ce type de mortier est plus fin et apparaît entre les carreaux de carrelage ; Des croisillons qui permettent de conserver un espace égal entre chaque dalle de carrelage.

Pour les outils

Ensuite, un équipement adapté permet de réaliser une pose de carrelage parfaite. Il vous faut : Une machine à découper le carrelage (on parle souvent de « carrelette ») ; Une truelle qui va servir à mélanger le mortier ; Une spatule dentée pour déposer le mortier sur l’envers des dalles de carrelage ; Un maillet en caoutchouc pour tasser et fixer durablement les carreaux de carrelage ; Un mètre ruban ; Un crayon ; Une équerre et une règle de maçon ; Un niveau à bulle pour votre nouveau sol soit aplani et de niveau ; Des cordeaux pour représenter les tracés.

La préparation du sol

Poser du carrelage dans un salon, une salle à manger ou même un couloir, quelle que soit la superficie à couvrir, demande à ce que votre sol soit très bien préparé, c’est-à-dire qu’il soit sain, propre et sec. Ainsi, la colle-mortier se fixera simplement. N’hésitez pas à le nettoyer, à l’aspirer, à frotter et à gratter si nécessaire. Dans certains cas, une pose d’un ragréage peut être utile pour aplanir le sol et effacer les éventuelles anfractuosités.

Un dernier conseil : évaluez la hauteur de votre nouveau sol et vérifiez que vos portes pourront toujours s’ouvrir et se fermer une fois le carrelage posé.

Création d’un plan de pose

Un plan de pose permet de déterminer à l’avance comment vous souhaitez disposer vos dalles de carrelage, surtout sur un plan esthétique.

3 types de tracés de pose sont possibles : La pose dans l’axe de la porte : La pose le long des murs ; La pose à partir du centre de la pièce.

Le tracé en suivant l’axe de la porte

C’est sûrement la pose de carrelage la plus fréquente. Concrètement, on trace une ligne dans l’axe de la porte et on pose les carreaux de part et d’autre de cet axe fictif. Ainsi, quand on entre dans la pièce, on perçoit des carreaux de carrelage entiers.

Ensuite, on trace un 2nd axe perpendiculaire au premier à une distance en prenant en compte un nombre entier de carreaux. Pour être certain de réussir le 2nd axe correctement, posez à blanc les carreaux de carrelage en ajoutant des croisillons.

La pose le long du mur

Comme l’indique l’intitulé, il suffit de suivre la paroi la plus proche quand on entre dans la pièce. Voici une alternative relativement simple à mettre en place, mais qui n’offre pas nécessairement le meilleur rendu esthétique.

La pose à partir du centre

Quand votre salon ou votre cuisine est visible dans toute sa superficie, c’est la pose que vous devez préconiser. Toutefois, des coupes de carrelage s’avèrent indispensables au niveau des contours de la pièce. Pour déterminer le centre de la pièce, tracez les deux diagonales de l’espace à carreler. Ensuite, tracez un axe passant par le centre et perpendiculaire au mur qui reçoit la porte d’accès. Un autre axe est enfin tracé perpendiculaire au premier et passant aussi par ce centre.

La pose des dalles de carrelage

Dans un premier temps, mélangez les lots de carrelage afin de pallier les éventuelles différences dans la teinte.

Ensuite, avant la pose, le mortier-colle doit être préparé convenablement en mélangeant comme indiqué sur les sacs, l’eau et la poudre.

L’encollage se fait comme suit : on étale la colle-mortier à l’aide de la truelle en suivant le tracé sur une largeur un peu plus importante que celle de la rangée des carreaux. Utilisez votre spatule crantée pour créer des stries de colle afin de lui donner une épaisseur uniforme.

Pour la fixation du carrelage, il faut poser le 1er carreau à l’intersection des axes et l’aligner sur les tracés. Ce premier geste doit être réalisé avec soin, car il en va du succès de votre pose par la suite. Tapotez légèrement avec votre maillet pour fixer la dalle dans la colle. On pose ensuite les croisillons au niveau des angles de la dalle pour créer l’espace qui recevra le joint de carrelage.

On avance ainsi sur une rangée entière en vérifiant le niveau et l’alignement avec la règle de maçon et le niveau à bulle. Une fois cette 1ère rangée terminée, on répète l’opération.

Terminer la pose avec les joints de carrelage

Après une bonne journée de séchage selon la pièce à carreler — salle de bain, cuisine, salon, salle à manger, couloir, hall d’entrée, etc. — préparez le mortier pour joint en veillant à obtenir un rendu relativement crémeux qui pourra s’étaler alors facilement. Posez-le en diagonale par rapport aux lignes des joints pour récupérer l’éventuel surplus.

Il vous faudra attendre 48 heures de séchage complet pour marcher dessus et aménager votre pièce.

Tout ce travail de pose de carrelage nécessite un certain savoir-faire et des compétences. En cas de doute ou par manque de temps, n’hésitez pas à contacter un artisan carreleur professionnel. Après validation de son devis, ce dernier effectuera cette pose dans les règles de l’art tout en vous garantissant un rendu final réussi.

Trustpilot