Construction d'un mur en pierre, par où commencer ?

Un mur existant qui se détériore ou bien un besoin de cloisonner un espace extérieur ou intérieur : vous devez monter ou remonter un mur en pierre. Ce chantier pouvant être réalisé durant vos travaux de rénovation maison n'est en soit pas si compliqué mais demande minutie et patience ! On vous guide.

Comment construire un mur en pierre ?

Construire un mur en pierres naturelles ou non nécessite de la précision, une bonne forme physique et des outils et matériaux adaptés. Mais surtout, le chantier requiert une bonne dose de préparation !

Vérifiez que vous avez en votre possession le matériel nécessaire

Pour monter ou remonter un mur en pierre, il vous faut :

  • Les pierres : qu'elles soient naturelles, reconstituées, de parement, etc. Assurez-vous d'en avoir suffisamment !
  • Les ingrédients du mortier : du ciment, du sable, de la chaux hydrosoluble
  • Des fers à béton et du fil à ligaturer
  • Des pierres de blocage et du ballast pour les fondations
  • Truelle, taloche, pelle, seau
  • De quoi étaler et tasser le terrain pour un mur en pierre extérieur
  • Une corde et des piquets
  • Un niveau à bulle

Pensez à bien préparer et délimiter le terrain

Où allez-vous édifier votre mur ? S'il s'agit d'un mur de pierres dans le jardin, il vous faut délimiter avec précision son emplacement. Enfoncez des piquets à chaque extrémité du futur mur et reliez-les avec des cordes au niveau du sol : vous avez ainsi matérialisé l'emplacement des fondations. Si vous souhaitez édifier un mur en pierre en intérieur, inutile de creuser des fondations ; en revanche, il vous faut d'abord déterminer quel type de mur vous souhaitez monter : en pierres naturelles ou de parement ?

Creuser les fondations

Pour un mur extérieur en pierres naturelles, la profondeur des fondations sera d'au moins 50 cm (contre 20 à 30 cm pour un mur en pierres sèches) ; quant à leur largeur, elle doit être équivalente au double de l'épaisseur du futur mur.

Tapissez le fond de la tranchée avec des pierres de blocage et du ballast et recouvrez de mortier. Lisser et égalisez la surface en prenant garde à la planéité ! Enfoncez des fers à béton, reliés par des fils à ligaturer, tous les 15 cm environ, puis terminez avec une nouvelle couche de mortier.

Laissez sécher vos fondations environ 3 jours, pour vous assurer de leur stabilité.

Choisissez votre mortier

Il est essentiel pour faire tenir les pierres de votre mur entre elles. Préparez votre mortier en y incorporant 3 volumes de sable, ½ volume de chaux hydraulique et ½ volume de ciment. Mélangez avec de l'eau pour obtenir une matière souple.

L'ajout de chaux est indispensable : ce matériau écologique est à la fois imperméable à l'eau mais perméable à la vapeur d'eau, ce qui permet à votre mur de respirer et de conserver une hygrométrie équilibrée. On peut également lui adjoindre des pigments afin de colorer le mortier.

Pour les murs en pierres sèches, aucun mortier n'est nécessaire, puisque les pierres seront autoportantes.

Murs intérieurs ou extérieurs ?

Quel mur privilégier à l'extérieur ?

  • Les murs en pierres naturelles.
  • Les murs en pierres sèches.
Mur en pierres sèches

Quels murs privilégier à l'intérieur ?

  • Les murs en pierre naturelle, sous réserve de renfort du sol.
  • Les murs en pierre de parement.
Mur en pierre de parement

Choisissez vos pierres : naturelles ou non ?

Plusieurs choix de pierres s'offrent à vous pour le montage de votre mur, avec pour chacun des caractéristiques et des utilisations différentes :

  • La pierre naturelle : la plus utilisée pour les murs de pierres extérieurs. Les moellons de calcaire sont bruts et irréguliers, vous devrez les trier avant de monter votre mur : les plus petits garniront le cœur du mur, dans l'épaisseur, tandis que les plus gros, aux formes mieux définies, se placeront aux angles.

  • Particulièrement lourde, la pierre naturelle garantit une construction solide mais son poids peut poser problème dans le cadre d'un projet en intérieur. Préférez le parement : des pierres naturelles découpées en fines plaquettes qui viennent habiller votre cloison par collage. Elles peuvent également être utilisées en guise de bardage sur une façade extérieure.

  • La pierre de taille : il s'agit d'une pierre naturelle taillée en blocs de forme régulière, pour un rendu très esthétique. Pour la construction d'un mur, choisissez-là non-gélive (c’est-à-dire non poreuse) et résistante aux intempéries (on parle de pierre résiliente). Elle est prisée pour former une couvertine en finition d'un muret.

mur en pierre taillée
  • La pierre reconstituée : une bonne alternative ! Constituée de poudre de pierre naturelle agrégée avec des liants de type résine, elle fait parfaitement illusion et est idéale sous forme de parement pour les mur intérieurs mais aussi extérieur : en façade, elle constitue un bardage particulièrement esthétique !

(Re)monter votre mur en pierre

Montez votre mur de pierre extérieur en sélectionnant les plus belles pièces pour l'extérieur et le dessus du mur. Démarrez le montage ou le remontage par un angle et contrôlez en permanence le niveau à l'aide d'un niveau à bulle. La couche de mortier appliquée entre chaque couche de pierres doit être soigneusement lissée pour garantir un résultat homogène. Attendez que chaque couche de mortier ait séché avant de poursuivre le montage : en raison de leur poids, les pierres peuvent déformer le mur. Dans le cadre d'un mur de pierres sèches, le mortier est absent ; tout est une question d'assemblage. Là encore, les plus belles seront utilisées pour le parement, tandis que les plus petites et irrégulières serviront à remplir les espaces entre les pierres plus grosses. Enfin, s'il s'agit de réparer un mur abîmé, retirez soigneusement la ou les pierre(s) ainsi que le mortier endommagé avant de remplacer les éléments.

Joints et finitions

Joints et finitions

Une fois votre mur monté, c'est le moment de poser les joints et de procéder aux finitions. Les mortiers de jointoiement à base de chaux sont à privilégier : ils permettent de laisser respirer naturellement le mur.

Mélangez le mortier avec de l'eau jusqu'à obtenir une consistance assez ferme. Garnissez généreusement les joints puis laissez sécher au moins 2 jours. Ensuite, procédez aux ultimes finitions :

  • Brossez les joints à l'aide d'une brosse en chiendent pour les lisser.
  • Nettoyez chaque pierre à l'eau pour éliminer les poussières.

Quel est le prix pour la construction d'un mur en pierre ?

Le prix au m² d'un mur en pierre va dépendre de la nature des matériaux utilisés et du type de mur :

Selon le type de mur (prix au m², matériau + construction)

  • Mur en pierres de parement naturelles : 65 à 250 €
  • Mur en pierres de parement reconstituées : 50 à 150 €
  • Mur en pierres sèches : 110 à 400 €
  • Mur en pierre reconstituée : 120 à 500 €

Selon les matériaux utilisés (prix au m², hors pose ou construction)

  • Bardage de façade en pierre naturelle : 75 à 200 €
  • Bardage de façade en pierre reconstituée : 80 à 100 €
  • Mur en moellon : 120 à 300 €
  • Mur en pierres de taille : 230 à 450 €
  • Couvertine en pierre naturelle : 20 à 60 €
  • Couvertine en pierre reconstituée : 5 à 20 €
Trustpilot