Logement neuf ou entièrement rénové, l’installation électrique doit être conforme aux réglementations actuellement en vigueur : il en va de votre sécurité et de celle de votre habitation. Quel est le coût prévisionnel de cette mise aux normes ?

 

Installation électrique dans une construction neuve

 
La création d’un réseau électrique neuf est l’assurance d’une parfaite adéquation aux normes de sécurité. L’installation de base comprend un tableau électrique, un raccordement intérieur et extérieur, la pose d’interrupteurs, de prises et d’une prise de terre. A ces éléments essentiels peuvent s’ajouter l’installation d ‘un réseau de chauffage et/ou de domotique.
L’installation d’un réseau électrique domestique, et notamment le raccordement au réseau électrique ou encore l’ouverture d’un compteur électrique sont des opérations qui doivent être réalisées par un professionnel. Il procédera aux travaux dans le respect de la norme NFC 15-100 qui fixe les règles d’installation dans les locaux d’habitation. Cette norme est en constante évolution : faites confiance à votre électricien qui est au fait des dernières modifications.
En moyenne, le tarif est compris entre 5 000 et 6 000 € pour un appartement et de 7 000 à 9 000 € pour une maison individuelle selon que les travaux incluent ou non la création d’un réseau de chauffage électrique.
 

Rénovation d’un réseau électrique

 
Si votre logement a plus de 15 ans, le diagnostic électrique obligatoire réalisé à l’achat pointera les éléments non conformes aux exigences actuelles et à rénover. Votre installation électrique doit se conformer à la norme NFC 15-100 : ces travaux peuvent s’avérer complexes en fonction de la nature du réseau existant, notamment si la distribution est encastrée : il faudra alors ouvrir des cloisons, des plinthes ou encore des corniches, des travaux de remise en état s’ajouteront donc à la facture…
La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez percevoir des aides : la TVA réduite à 10 % à condition de faire réaliser les travaux par un professionnel, le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) et/ou l’Éco-Prêt (PTZ) si vous optez pour les énergies renouvelables : différentes options sont sont envisageables ; renseignez-vous auprès de votre artisan. En moyenne, comptez environ 100 €/m² pour la rénovation de votre ancienne installation électrique.

 

Le Consuel, une étape obligatoire

 
Ce certificat de conformité délivré à l’issue des travaux par le Comité National pour la Sécurité des Usagers de l’Électricité (Consuel) valide la conformité de l’installation électrique neuve ou rénovée. Il doit être demandé par la personne ayant réalisé les travaux : vous, ou l’électricien. Dans ce dernier cas, vous n’avez pas d’autres démarches à faire. Attention : la demande de certificat est payante, et il faut respecter un délai de 20 jours entre l’expédition du formulaire et la mise en route effective de votre installation.