Comment refaire l'isolation phonique et acoustique de votre maison

Pour que le calme règne dans votre maison, l’isolation phonique est la clé ! Le bruit est une forme de pollution dont l’impact est souvent minimisé. Et pourtant, quand celui-ci devient quotidien, il peut affecter votre santé. En réalisant des travaux de rénovation qui associent la bonne combinaison des matériaux avec la bonne méthode de pose, vous pouvez limiter ce phénomène.

Quelle est la meilleure isolation phonique ?

Chaque matériau a ses spécificités. Ainsi, une laine est efficace contre les bruits aériens (musique, discussions, circulation routière) alors qu’un panneau d’isolation phonique corrige les bruits d’impact (bruits de pas, chutes d’objets). Pour traiter efficacement une nuisance sonore, il faut commencer par en déterminer sa source. En effet, le choix d’isolants acoustiques est vaste, mais tous ne permettent pas le même résultat.

Choix des matériaux isolants

La gamme des isolants est variée. Ainsi, vous avez le choix entre les laines minérales (laine de verre, de roche), animales (laine de mouton, de plumes de canard) et végétales (laine de bois, de chanvre). Les panneaux isolants synthétiques (polystyrène, polyuréthane) se caractérisent par leur forte densité.

Deux coefficients existent pour comparer les isolants.

  1. L’indice d’affaiblissement acoustique (Rw) : qui s’exprime en décibels (dB) et concerne les bruits aériens. Plus cette valeur est élevée, plus la transmission du son est réduite.
  2. L’indice de l’amélioration acoustique (Lw) : en décibels également, qui permet d’évaluer les bruits solidiens (d’impact). Plus l’indicateur est grand, meilleure est la performance acoustique.

Si l’isolant dispose d’un avis technique du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), il vous sera plus facile de recueillir ces données.

Le tableau suivant vous présente des exemples de coefficient Rw (Indices d’affaiblissement acoustique).

 
Types de paroisMur en béton
banché de 16 cm
Mur en parpaing
de 20 cm avec enduit
extérieur
Mur en brique
de 20 cm avec enduit
extérieur
Sans isolant605647
Avec polystyrène élastifié (de 8 cm)727465
Avec polystyrène expansé (de 8 cm)585959
Avec laine de verre (de 4,5 cm)717068
 
Comme le démontre cette étude, un isolant ne produit pas le même effet selon le type de mur avec lequel il est associé.

Épaisseur idéale pour l'isolation acoustique

De manière générale, plus l’épaisseur de l’isolation acoustique est importante, plus la performance en matière de réduction de bruits est élevée. Selon l’ADEME (Agence de la transition énergétique), pour un bon résultat, l’épaisseur minimale requise est de 10 cm. Il faudra particulièrement veiller à l’étanchéité entre les plaques et en périphérie. Cela vaut aussi bien pour les matériaux souples que pour les panneaux rigides.

Différents types d'isolation phonique

Chaque paroi doit subir un traitement spécifique. Un mur ne s’isole pas de la même manière qu’un sol. De même qu’un bruit extérieur est différent d’une vibration sonore.

Isolation phonique mur

Pour l’isolation phonique d’un mur, il faut privilégier un isolant de type panneau sandwich. En effet, celui-ci intègre directement une laine (minérale, végétale ou animale) ou un polystyrène expansé élastifié (PSEE) et un parement collé (plaque de plâtre, Fermacell). Il est également possible de reproduire le même principe avec une ossature en bois ou métallique.

Les doublages à base de mousses rigides telles que du polystyrène extrudé (PSX), expansé (PSE) ou polyuréthane (PU) sont à éviter. Dans certains cas, ils peuvent même amplifier le bruit et créer de la résonance.

Isolation phonique plafond

En ce qui concerne l’isolation phonique de votre plafond, les solutions diffèrent selon que celui-ci donne sur :

  • Des combles perdus : poser une isolation sonore en faux plafond est idéal, surtout si votre logement est mitoyen sur le même étage. En effet, en isolant par le dessus, le son risque de s'infiltrer par la dalle ou le plancher en bois de séparation.

  • Un logement mitoyen : en plus des travaux ci-dessus, il faudrait que votre voisin rénove également son sol avec l’installation d’un isolant rigide, pour diminuer les bruits d’impact.

Isolation phonique sol

Pour l’isolation phonique de votre sol, la règle est la même que pour les plafonds. L’idéal est donc d’isoler en sous face (par le plafond du sous-sol) avec une laine de verre ou de bois, par exemple. Si vous souhaitez également agir sur les bruits d’impact, il faudra prévoir une chape isolante. Il existe toutefois une alternative plus facile et rapide à mettre en place. Vous pouvez utiliser du liège en panneaux compressés (la plaque d’isolation phonique devra faire 5 cm d’épaisseur, au minimum) ou une sous-couche isolante en caoutchouc. En effet, ceux-ci possèdent un fort pouvoir d'absorption contre les vibrations. Il faudra toutefois veiller à bien les désolidariser des murs. Vous pouvez ensuite poser un parquet flottant ou un sol en vinyle par-dessus

Isolation phonique porte

Si elle est ancienne ou mal posée, il y a fort à parier que l’isolation phonique de votre porte soit mauvaise. Pour un résultat optimal, il faut effectuer une dépose totale de la menuiserie. Ainsi, votre nouvelle porte sera isolée et installée selon les nouvelles normes, avec une parfaite étanchéité à l’air (avec joint compribande et joints intérieurs et extérieurs). Une porte thermoacoustique, c’est-à-dire avec une vitre plus épaisse côté extérieur et avec une résine intercalaire, s’avère également très performante.

Si le remplacement n’est pas prévu dans l’immédiat, vous pouvez améliorer :

  1. En installant un volet étanche.
  2. En rajoutant un joint à l’intérieur du cadre de porte (dormant).
  3. En réalisant un joint au mastic (intérieur et extérieur).

Isolation phonique toiture

Le meilleur isolant phonique d’une toiture est en matière souple (de type laine) de forte épaisseur (20 cm au minimum) ou en 2 couches croisées associé à un parement rigide (de type plaque de plâtre ou de gypse). Ainsi, vous vous assurez une bonne protection contre les bruits extérieurs. Si vous habitez dans une zone bruyante (proche d’un aéroport, circulation dense), vous pouvez tout simplement doubler la plaque de parement. Les murs pignons et les pieds de combles (liaison des murs extérieurs et des rampants de toiture) devront également être isolés.

Comment isoler contre le bruit ?

Plus une paroi est dense (béton, pierre), plus l’isolation phonique est naturellement bonne, c’est la “Loi de masse”. Toutefois, à la moindre fissure le son passe. C’est pourquoi, avant toute chose, il faut prévoir une parfaite étanchéité à l’air. Ainsi, vous pouvez poser un pare-vapeur étanche et continu, enduire le mur au plâtre, calfeutrer les traversées de poutres, jointer au silicone tous les défauts d’étanchéité.

Lorsqu’un son rencontre un obstacle, il cherchera toujours à le traverser. Alors, comment lui barrer la route ? Tout simplement grâce au système de “masse-ressort-masse”. L’idée est d’installer une double paroi pour procurer un effet de :

  1. Masse : avec un parement de type placo ou Fermacell.
  2. Ressort : avec un isolant fibreux, de type laine.
  3. Masse : qui est en réalité votre paroi existante (mur, plancher ou plafond).

Comment cela fonctionne-t-il ?

  1. Le son se heurte à la première masse, une partie est réfléchie et l’autre traverse.
  2. Dans l’isolant, constitué de milliers de poches d’air, le son se disperse et s'affaiblit.
  3. Le restant du bruit est à nouveau réfléchi au contact de la seconde masse. Le son transmis dans la pièce adjacente a subi une nette diminution de son niveau sonore.
Trustpilot