Vous aimeriez mettre vos biens en location sur AirBnb mais vous avez peur des dégradations ? Vous n’avez pas confiance en vos locataires ?

L’investissement locatif est à double tranchant. D’un côté, vous vous imaginez tout le potentiel possible d’une ou plusieurs acquisitions, et de l’autre, vous craignez les dégradations, les impayés… Et souvent, après une, puis deux, puis une troisième mise en location, vos craintes se confirment :  une lampe de chevet cassée, un oreiller volé… Tout va très vite, et vous vous retrouvez alors avec des frais que vous n’avez jamais demandés. Et même en demandant une caution en amont, il est clair qu’encaisser un chèque ou une pré-autorisation de 500€ pour une lampe de chevet n’est pas la meilleure des idées. Sauf si vous souhaitez finir en très mauvais termes avec vos locataires !  

 

#1 Demander une caution pour protéger son bien ?

Pour vous protéger et éviter les mauvaises surprises, les dégradations, les vols, ou même les ménages non faits, il est fortement conseillé de demander une caution à son locataire, “au cas où”. Mais comment prendre cette caution ? Aujourd’hui, tous les moyens traditionnels pour demander une caution ne sont ni pratiques, ni sécurisés.

 

#2 La caution, une réelle contrainte ?

Il existe actuellement 4 moyens traditionnels pour demander une caution :

  • Le chèque : simple morceau de papier, un chèque peut-être en bois et ne prouve absolument pas la solvabilité bancaire de votre locataire. Il peut être perdu, et de moins en moins de personnes les utilisent, notamment à l’étranger.
  • La pré-autorisation : même si c’est sûrement l’un des moyens les plus utilisés actuellement, la pré-autorisation ne fonctionne pas à chaque fois : si le plafond bancaire de votre locataire n’est pas très élevé, si votre locataire ne possède pas la carte adéquate, etc. Réalisable à partir d’un TPE, ce qui nécessite un déplacement physique, la pré-autorisation impacte le plafond bancaire du locataire et lui bloque la somme, ce qui n’est pas l’idéal…
  • L’argent liquide : d’une part, votre locataire doit avoir une confiance absolue pour vous confier une somme d’argent aussi importante, et d’autre part, cela bloque encore une fois un montant élevé pendant la durée du séjour.
  • Le virement bancaire : pas très pratique non plus, notamment à cause des délais de transaction (souvent 72h) et du blocage des sommes, qu’il faudra par ailleurs rembourser de manière quasi-systématique.

 

#3 Oubliez toutes ces contraintes, demandez vos cautions en ligne !

Pour répondre à cette problématique de la caution, nous vous présentons aujourd’hui Swikly une start-up lyonnaise créée en 2016, spécialiste de la caution. Grâce à Swikly, les professionnels (et les particuliers !) peuvent protéger un bien loué, comme un appartement ou un véhicule, sans les contraintes des moyens traditionnels pour demander une caution, comme les chèques ou les virements. La start-up répond à cette problématique et permet de simplifier mais aussi d’automatiser ces demandes sans impacter le plafond de carte bancaire des utilisateurs.

Vous avez désormais une solution pour vous protéger des dégradations en ayant la certitude d’être remboursé en cas de problèmes. Alors, prêt à investir ?