Comment remettre votre électricité aux normes ?

Pour avoir la garantie d'avoir un logement alliant confort et sécurité la rénovation de l'électricité passe souvent par une mise aux normes de son installation. De la mise en conformité à la mise en sécurité, il faut bien comprendre ses obligations ou ses intérêts. La norme NF C 15-100 reste la référence en France et évolue régulièrement. Le degré d'obligation varie selon les situations. Voici tout ce qu'il faut savoir pour assurer sa sécurité et budgéter ses travaux d'électricité.

Pourquoi mettre son système électrique aux normes ?

Lorsque l'on parle de mettre aux normes son installation électrique, il faut différencier mise en conformité et mise en sécurité. La première signifie que l'on respecte scrupuleusement les dernières normes en vigueur. C'est une obligation dans le cas de la construction neuve. Les normes étant mises à jour régulièrement, il n'y a pas d'obligation stricte en rénovation. Néanmoins, il faut bien comprendre les différentes situations lorsque la sécurité des occupants est en jeu.

• Lorsqu'on loue son logement : Si l'installation électrique a plus de 15 ans, un diagnostic électrique est obligatoire. En cas d’accident,la responsabilité du bailleur pourra être engagée. La mise en sécurité de l'installation électrique est donc impérative. • Lorsqu'on vend sa maison : La réalisation d'un diagnostic électrique est aussi obligatoire. Un logement qui n'est pas aux normes donne à l'acheteur une marge de négociation significative. • Lorsqu'on achète une habitation ancienne : il est recommandé de mettre son installation aux normes pour son confort et sa sécurité. Attention, en cas de sinistre, l'assurance pourrait se désengager si les normes de sécurité minimales ne permettaient pas de réduire les risques.

Quelles sont les normes électriques à respecter pour l'habitat ?

La norme NF C 15-100 est la référence des installations électriques basse tension. Cette norme peut être consultée gratuitement sur le site de l'AFNOR. Cette norme détaille comment les circuits et appareils électriques doivent être protégés. Par ailleurs, pour une construction neuve ou une rénovation complète, une attestation de conformité est obligatoire. Cette attestation est délivrée par le CONSUEL (Comité National pour la Sécurité des Usagers de l’Électricité).

Quelles étapes pour remettre son électricité aux normes ?

Voici les points essentiels pour tout projet de mise aux normes de son installation électrique.

  • Faites établir un diagnostic électrique. Ce document pointera ce qui relève de la mise en sécurité ou conformité de l'électricité de l'habitat.
  • Idéalement, faites appel à un électricien qualifié pour concevoir le plan électrique de votre nouvelle installation. Il pourra ainsi établir son devis en fonction des travaux nécessaires sur le réseau électrique.
  • Vérifiez que l'installation et les éléments métalliques du logement sont raccordés à une prise de terre enterrée. Par ailleurs, en fonction des régions, la protection contre la foudre doit être renforcée.
  • Procédez à la rénovation du tableau électrique. La présence de deux interrupteurs différentiels de 30 mA est nécessaire pour chaque logement. Les anciens coupe-circuits du tableau électrique doivent être remplacés par des disjoncteurs.
  • Assurez-vous qu'il y ait au moins deux circuits d'éclairage dans le logement. Chaque pièce du logement doit être dotée d'un point lumineux. Sur un disjoncteur de 10 à 16 A, on peut mettre jusqu'à huit points d'éclairage.
  • Assurez-vous que les prises électriques soient des prises de terre. Sur un disjoncteur de 16 A, on peut avoir jusqu'à huit prises électriques. Le nombre de prises électriques par pièce dépend de son usage. Par exemple, une chambre doit comporter au moins trois prises.
  • Vérifiez que le circuit de chauffage dispose de son propre circuit, protégé par un disjoncteur. L'intensité maximum du disjoncteur et la section de câble dépendent de la puissance électrique installée. Par exemple, on peut installer jusqu'à 4,5 kW sur un disjoncteur de 20 A avec des câbles faisant 2,5 mm² de section.
  • Dans le cas des pièces d'eau (salle de bains et cuisine), le risque de projections d'eau nécessite des précautions supplémentaires. Assurez-vous que les prises, interrupteurs et équipements électriques respectent les distances de sécurité.
  • En cas de rénovation complète avec coupure de l'alimentation par le distributeur d'énergie, une attestation de conformité du CONSUEL est obligatoire.

Quel budget pour une mise aux normes électriques ?

Voici quelques éléments de prix pour estimer les travaux de rénovation électrique. Il y a le coût du matériel mais aussi le tarif horaire de l'électricien, si vous passez par un professionnel.

Eléments à inclure dans le budgetPrix
Diagnostic électriqueentre 100 et 150 euros
Tableau électriqueentre 800 et 1 300 euros
Tarif horaire d'un électricienentre 35 et 60 euros de l'heure
Une attestation du CONSUELentre 126 et 202 euros

Il faut compter environ 100 euros du mètre carré pour mettre aux normes son installation électrique de façon globale. N'hésitez pas à demander un devis gratuit à un professionnel pour vos travaux.

Mise aux normes électriques : les aides financières

Si vous passez par un professionnel, vous pourrez bénéficier d'une TVA réduite en rénovation. Par ailleurs, si vos travaux électriques concernent le chauffage de votre habitation, vous pouvez demander MaPrimeRenov' et l'éco prêt à taux zéro. Pour cela, il faut faire appel à des professionnels disposant de qualifications RGE (Reconnus Garants de l'Environnement) telles que Qualifelec. Pour tout ce qui concerne strictement la mise en conformité de l'installation électrique, seules les aides de l'ANAH peuvent couvrir une partie des dépenses. Elles sont attribuées selon des plafonds de ressources. On peut être propriétaire occupant ou propriétaire bailleur.

Trustpilot