Comment bien choisir ma charpente en bois ?

La charpente en bois s'accorde avec tous les projets : rénovation d'une maison ancienne, construction d'une extension, réfection de la toiture... Les performances du bois en font un matériau de grande qualité. D'autant plus qu'il est renouvelable. La conception d'une charpente est complexe : agencement des pièces, normes de construction, prix, essence du bois, etc. Pour une charpente réussie, faire appel à un professionnel qualifié est donc primordial.

Pour quel type de charpente en bois opter ?

Parmi les charpentes de toiture en bois, on peut retrouver les charpentes traditionnelles et les charpentes industrielles. Les premières sont construites sur place. On les rencontre également en rénovation. Les secondes sont préfabriquées en usine.

La charpente traditionnelle pour l'authenticité

Cette catégorie comprend aussi bien les charpentes en bois anciennes que des constructions modernes. Une charpente traditionnelle est constituée de pièces de forte section (madrier, bastaing ou poutre). Les essences de bois les plus courants sont le chêne, le mélèze et le pin. Les pièces sont assemblées sur place. En rénovation ou en construction, une charpente traditionnelle apporte un cachet unique à une maison. En contrepartie, son prix dépasse largement celui d'une charpente industrielle.

Charpente traditionnelle

La charpente industrielle pour plus d'économie

Une charpente en bois en kit est composée de fermettes préfabriquées. Leurs éléments, de faible section, sont généralement en sapin, douglas ou épicéa. Les fermettes sont placées côte à côte pour former l'ossature du toit. Elles accueillent directement la couverture, sans nécessiter de pannes ou de chevrons. La charpente industrielle est plus économique, mais rend l'aménagement des combles impossible.

Quels éléments composent une charpente en bois ?

Une charpente se compose de fermes, reliées entre elles par des pannes. Celles-ci supportent les chevrons qui accueillent la couverture. Une ferme est une ossature triangulaire donnant sa forme à une toiture. Elle est typiquement composée de :

  • un entrait, une poutre formant sa base ;
  • de deux arbalétriers, formant les pans de la toiture ;
  • un poinçon, un madrier central et vertical ;
  • de contrefiches, pour trianguler la pièce.

Comment choisir son type de bois ?

Pour une charpente solide et durable, le choix du bois est primordial. Pour ce faire, il importe de respecter les normes. Celles-ci concernent le taux d'humidité du bois, sa résistance mécanique et sa durabilité face aux nuisibles.

Attention au degré d'humidité supporté par le bois

Le taux d'humidité du bois influe sur ses caractéristiques mécaniques et sa sensibilité aux champignons. Il est exprimé en pourcentage de son poids sec. Pour une charpente en bois, ce taux doit être inférieur à 22 %. Au-delà, le risque de déformation est important.

Les normes NF P24-400 et EN 335

La norme NF P21-400 définit la classe des bois de charpente en fonction de leur résistance. Cette norme de produit permet de s'assurer des contraintes que peut supporter une pièce de bois. La norme EN 335 détermine la classe de durabilité des bois face aux nuisibles. Elle comporte trois volets distincts : résistance aux champignons, aux coléoptères et aux termites.

Résistance charpente bois

Les différents types de bois pour une charpente traditionnelle

Dans une charpente traditionnelle, le choix de l'essence du bois peut varier en fonction de la pièce : poutre, madrier, bastaing, chevron...

  • Bois de feuillus : le chêne est idéal pour les grosses pièces. Le châtaignier et le peuplier sont utilisés pour les chevrons.
  • Bois exotiques : pour les charpentes apparentes.
  • Bois résineux : douglas, pin, sapin, épicéa et mélèze sont très robustes. Cependant, ces bois sensibles aux insectes nécessitent un traitement adéquat.

Pourquoi choisir une charpente en bois ?

Une charpente en bois ne manque pas d'avantages. À la fois esthétique et écologique, elle est dotée d'une bonne capacité d'isolation. On comprend pourquoi la charpente en bois est largement préférée à la charpente métallique !

Des atouts techniques comme esthétiques

Une charpente en bois traditionnelle apparente apporte un cachet indéniable à une maison. Facile à travailler, le bois permet de construire une toiture sur mesure pour chaque bâtiment. Souple, il confère une grande résistance à une construction et suit son vieillissement.

L'avantage d'opter pour un matériau écologique

Le bois est un produit naturel, performant en isolation et nécessitant peu de transformations. La construction d'une charpente en bois est bien moins consommatrice d'énergie que celle d'une structure en métal ou béton. Ressource renouvelable, le bois de charpente est de plus facilement recyclable.

Une bonne résistance au feu en cas d'incendie

Malgré les croyances, le bois résiste en effet très bien au feu. Certes, il brûle, mais lentement et sans se déformer. En cas d'incendie, une charpente en bois résiste ainsi plus longtemps qu'une construction en béton ou en acier.

Quels sont les éléments faisant varier le prix d'une charpente en bois ?

Le premier facteur jouant sur le prix des charpentes en bois est la main-d’œuvre des travaux. Elle explique le surcoût d'une charpente traditionnelle par rapport à celui d'une charpente en bois en kit. Le second facteur est le matériau :

  • le cours du bois connaît d'importantes fluctuations ;
  • l'essence du bois ;
  • la qualité esthétique de la pièce ;
  • les traitements et produits appliqués sur le bois.

Existe-t-il des contraintes à la pose d'une charpente en bois ?

Comme toute construction, une charpente en bois doit être sûre et durable. Sa conception doit être rigoureuse et sa pose suivre les règles de l'art. Cela nécessite l'intervention d'un professionnel qualifié maîtrisant la technique de la charpente en bois.

Une phase de conception préalable obligatoire

Qu'elle soit traditionnelle ou industrielle, une charpente en bois est faite sur mesure. Entre une toiture monopente et un toit à deux pans, les différences sont grandes. Le plan d'une charpente en bois doit donc être précis : poids de la couverture, pièces nécessaires. De plus, sa conception intègre les contraintes du plan local d'urbanisme. Enfin, un plan est nécessaire pour obtenir le permis de construire, obligatoire pour lancer les travaux.

Réglementation : les normes DTU

Les normes DTU définissent les bonnes pratiques en matière de construction. Leur respect est facultatif. Il est cependant plus que conseillé pour prévenir des malfaçons. La construction de charpentes en bois est régie par :

  • le DTU 31.1 pour les charpentes traditionnelles ;
  • le DTU 31.3 pour les charpentes à fermettes.

À chaque climat sa charpente

Pour être stable et étanche, une charpente doit être adaptée aux contraintes climatiques. Il y en a quatre : vent, neige, pluviométrie et sismicité. La France est découpée en zone définissant le niveau de ces contraintes. Celles-ci influent sur la pente et la structure d'une charpente.

Charpente bois sous la neige

Soyez attentif à l'entretien

L'entretien d'une charpente en bois commence par un suivi régulier. Inspectez chaque poutre ou madrier une fois par an. En cas de doute, faites appel à un expert. Plus un traitement est précoce, plus il sera simple. Un traitement préventif contre les insectes est recommandé tous les dix ans. Les poutres apparentes peuvent subir un toilettage tous les 3 à 6 ans.

Faites appel à un professionnel

Une charpente est un élément vital d'une maison. Qui se tient littéralement au-dessus de vos têtes. Sa construction ne doit souffrir aucun défaut. Les normes à respecter sont nombreuses. Les calculs pour la conception d'une charpente en bois sont complexes. Pour toutes ces raisons, il est indispensable de faire appel à un professionnel qualifié. Lui seul vous apportera la garantie d'une charpente sûre et solide.

Trustpilot