Trouver un locataire est peut-être facile, mais trouver le bon reste une équation que tous les propriétaires peinent souvent à résoudre. Pourtant, c’est simple lorsqu’on est initié. Mais à quoi ? Que l’on se rassure ! Il ne s’agit pas d’intégrer un couvent, mais d’appliquer certaines stratégies et astuces inhérentes à une bonne gestion immobilière. En voici quelques-unes !

locataire

 

Définition de la persona locative

Le business immobilier est un investissement à part entière qui nécessite que le bailleur suive un plan. Si plusieurs éléments sont essentiels sur cette feuille de route, un seul reste prioritaire. Il s’agit de celui qui est au coeur de l’interaction avec le bailleur, c’est-à-dire le client. En l’espèce, c’est le locataire.

Ainsi, pour un bon retour sur investissement, tout commence par la définition du profil du candidat idéal pour le bail. C’est un aspect capital et indispensable pour une bonne conduite du management immobilier. En effet, certains vont jusqu’à définir les catégories professionnelles qu’ils préfèrent engager pour leur sécurité financière.

Toutefois, dans cette élaboration du profil idéal, il existe des limites à ne pas franchir. Il s’agit de la discrimination, pratique proscrite et sanctionnée par la loi avec paiement d’amende. Ainsi, dans son intention de trouver un locataire, un propriétaire ne peut prétexter la race, la religion, le sexe et les opinions politiques pour refuser un contrat à un client.

locataire

Les vérifications à faire pour trouver un locataire sérieux

Plusieurs vérifications sont à faire pour garantir la fiabilité et la solvabilité du candidat au compromis immobilier. La première reste le revenu de l’intéressé. En règle générale, les bailleurs exigent que les ressources fixes du locataire fassent 3 fois la taille du loyer. En quête de plus de clientèle, certains acceptent les 2,5 voire même 2 fois plus.

D’un autre côté, il est nécessaire de passer à la loupe les justificatifs présentés par le candidat. En effet, depuis la loi Alur, ces pièces limitatives obligatoires sont fixées et connues. Elles permettent de déterminer l’identité, le domicile, l’activité professionnelle ainsi que les sources de revenus du client. Pour plus de sécurité, le propriétaire est tenu d’en réclamer les originaux.

Cependant, il est désormais de plus en plus courant d’observer des candidats fabriquer des pièces en ligne. En 2014, la FNAIM a révélé que 20 % des dossiers sont montés. Pour contourner cette ruse, il est recommandé que le loueur mène lui-même sa petite enquête. Celle-ci consistera à :

  • Faire des recoupements des pièces et données fournies pour en relever la cohérence ou l’incohérence afin de trouver un locataire crédible. Une fiche de paie, un contrat professionnel peuvent servir à cet exercice ;
  • Passer à la loupe l’avis d’imposition par le biais du site des impôts ;
  • Procéder à l’identification de l’entreprise où le locataire est en contrat en ligne et surtout dans les annuaires des sociétés ;
  • Contacter l’employeur en personne pour avoir d’ailleurs suffisamment d’informations sur l’intéressé.
"/

 

Attention aux impayés et aux locataires âgés

Avant d’aborder les impayés, il est utile de préciser que le contact physique avec le candidat est aussi un moyen de s’assurer de son sérieux. La présentation, la politesse, la courtoisie, sa façon d’aborder les questions du locateur sont autant d’indices sur sa personnalité. Par ailleurs, préférer les clients avec des garanties de solvabilité est une bonne pratique.

Généralement, cette option met en évidence un tiers dans l’entourage du client qui est prêt à lui payer le loyer lorsqu’il est défaillant. Il s’agit du garant physique. Dans la même perspective d’avoir des informations fiables, il faudra dès lors procéder au même recoupement que pour le candidat. Et pour plus de sécurité, le choix d’un membre de la famille du locataire comme garant est souhaitable.

Il faut rappeler qu’aujourd’hui certains organismes assurent également la garantie en fonction du type de contractant. Qu’il s’agisse d’un étudiant, d’un salarié ou d’un jeune, les organismes de garantie varient. Toujours dans cette démarche consistant à trouver un locataire idéal possible, il faudra faire attention au locataire âgé ou un client qui en héberge.

En effet, à un contractant de plus de 65 ans, le bailleur ne peut donner congé à moins de lui avoir trouvé une solution de relogement.

 

La part des plateformes dans le choix du locataire idéal

Si le digital s’est invité dans l’immobilier, c’est pour en améliorer l’efficacité. Et il faut dire que cette mission n’a pas encore manqué son but. En effet, il existe désormais des plateformes locatives spécialisées qui permettent au loueur de dénicher la perle rare. Du recrutement jusqu’à la mise à jour des quittances de paiement en passant par l’état des lieux, elles facilitent les démarches et réduisent les peines des propriétaires pour trouver un bon locataire. C’est notamment ce que propose l’application PINQL avec sa plateforme de mise en relation mais aussi son assistant de gestion locative.

Ainsi, elles facilitent la tâche au bailleur par rapport aux vérifications et recoupements évoqués ci-haut. Elles sont les premières à effectuer ce travail de contrôle afin de garantir sur leur espace des candidats crédibles et sérieux. Ceci dans le but de permettre aux bailleurs de trouver le locataire souhaité.