La rentrée est là, et avec elle le moment idéal pour entreprendre des travaux de rénovation dans son logement. Préparer sa maison pour l’hiver est en effet le moyen de ne pas se retrouver avec une facture de chauffage à 5 chiffres au début du printemps. D’un autre côté, le coût des travaux de rénovation énergétique peuvent représenter des budgets conséquents. En 2018, un dispositif fiscal permet de faire baisser la note, c’est le Crédit d’Impôt à la Transition Énergétique.

 

Le CITE sauvé de justesse en 2018

 
Afin d’inciter les propriétaires à entreprendre des travaux de rénovation énergétique chez eux, l’Etat a mis en place un dispositif de défiscalisation sous forme de crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE). Les propriétaires portent sur leur déclaration d’impôt sur le revenu les dépenses engagées pour les travaux, qui sont ensuite partiellement remboursées sous forme d’un crédit d’impôt.

Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) finance toujours 30% du montant de vos travaux de rénovation énergétique (sur le matériel mais hors pose et main d’œuvre) jusqu’au 31 décembre prochain. Mais la liste des dépenses éligibles a changé. Sont toujours concernés :

● l’installation d’une chaudière individuelle ou collective à haute performance énergétique ;
● l’installation d’une chaudière à micro-cogénération gaz ;
● ou encore des appareils de régulation et de programmation du chauffage ;

Le CITE finance également 30% du montant de vos travaux de rénovation énergétique (sur le matériel, pose et main d’œuvre comprise cette fois) pour l’isolation thermique des parois opaques :
● Planchers bas sur sous-sol, sur vide sanitaire ou sur passage ouvert
● Murs en façade ou en pignon
● Toitures terrasses
● Planchers de combles perdus
● Rampants de toiture et plafonds de combles
En 2018, les frais de raccordement à un réseau de chaleur et la réalisation d’un audit énergétique (avec proposition de travaux) sont désormais compris dans la liste des dépenses éligibles au CITE. En revanche, d’autres en sortent : c’est le cas des changements de volets et des portes d’entrée donnant sur l’extérieur. Un sursis a été accordé aux fenêtres à double vitrage (40% des crédits d’impôts pour un retour de performances relativement faible) et les chaudières fonctionnant au fioul. Pour ces dernières, le taux baisse : seulement 15% du coût d’achat pris en charge.

 

CITE : plafond et conditions

Comme beaucoup de crédits d’impôt, le CITE est plafonné : 8.000 euros pour une personne seule et 16.000 euros pour un couple (avec 400 euros supplémentaires par enfant mineur ou personne invalide à charge). Les travaux doivent être réalisés dans une période de cinq années consécutives, et par un artisan reconnu garant de l’environnement (RGE). Tout manquement à cette règle vous expose à des déboires avec l’Administration fiscale.

 

Pourquoi la liste a-t-elle changé ?

 
Contrairement aux idées reçues, les déperditions énergétiques dans une maison ne passent pas majoritairement par les fenêtres mais par la toiture (30%) et les murs (25%). Dans les maisons anciennes notamment, les combles mal isolés sont de véritables passoires alors que les fenêtres ne représentent que 10% à 15% des pertes de chaleur. Il devenait donc important pour l’Etat de sortir les fenêtres du dispositif vu les sommes importantes qu’elles représentent alors que le retour sur investissement est très faible en termes de performance énergétique.

En ce qui concerne les audits, ils sont indispensables à la mise en place de solution d’amélioration de la performance énergétique dans un logement. Mais ce type de bilans, qui doit obligatoirement être effectué par un professionnel, reste onéreux. D’où la volonté de l’État de l’inclure dans la liste des dépenses éligibles.

 

Vers une prime en 2019 ?

 
Les pouvoirs publics ont annoncé la disparition du CITE pour janvier 2019.Ou plutôt, sa transformation en prime versée à l’issue des travaux. Une manière d’éviter aux particuliers d’attendre un an avant le remboursement de leurs dépenses.

Vous souhaitez réaliser des travaux de rénovation énergétique ? Les conseillers travaux Renovation Man vous accompagnent dans votre projet et sélectionnent pour vous les meilleurs artisans RGE pour bénéficier du crédit d’impôt.