Quel diplôme passer pour devenir architecte d’intérieur ?

Quelles études suivre pour devenir architecte d’intérieur ? Quel diplôme et quelle homologation pour exercer toute la gamme de compétences de la profession ? Quelles écoles sont les plus réputées ?

Architecture d’intérieur : une profession artistique ?

Si le sens esthétique est absolument essentiel pour devenir architecte d’intérieur, il faut également être capable de modéliser l’espace et de tracer les plans d’un aménagement d’intérieur en tenant compte des contraintes physiques et des désirs du client. A l’affût des tendances tous domaines confondus, doté d’une connaissance approfondie des matériaux, l’architecte d‘intérieur doit également se charger des démarches administratives le cas échéant et faire office de coordinateur entre les différents professionnels qui interviendront sur le chantier. Sous réserve de souscription d’une assurance décennale, l’architecte d’intérieur diplômé peut être habilité à la maîtrise d’ouvrage.

Il ne peut bénéficier d’un statut de fonctionnaire contrairement aux architectes du patrimoine, aux ACMH ou aux AUE. Enfin, à la différence des architectes DPLG/DE ou des architectes paysagistes, les architectes d’intérieur ne sont pas réunis au sein d’un ordre professionnel ou d’un corps de métier. En revanche, le Conseil français des architectes d’intérieur (CFAI) et l’Union Nationale des Architectes d’Intérieur et Designers (UNAID) sont des instances veillant à la qualité des formations et proposant aide et informations aux professionnels.

Architecte d’intérieur : quelle formation ?

L’architecte d’intérieur crée ou recrée une ambiance : circulation, éclairage, ameublement, couleurs, accessoires, des plus gros travaux aux finitions les plus délicates. Les qualités indispensables à maîtriser : l’écoute du client, la créativité, la rigueur, le sens du contact, la curiosité.

Après le bac, il faut opter soit pour un Diplôme supérieur d’arts appliqués (DSAA, 4 ans post-bac) mention architecture intérieure ou créateur concepteur, soit pour un diplôme Bac+2 type BTS design d’espace ou Diplôme des métiers d’art (DMA) arts de l’habitat ou décor architectural. Ensuite, embrayez avec le DSAA ou avec un diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP), à préparer en 2 ans en école des Beaux-arts. Enfin, des formations d’architecte d’intérieur en écoles privées sont disponibles sur concours après le bac.

Architecture d’intérieur : les meilleures écoles

Écoles publiques : école Boulle, Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art (ENSAAMA), Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD), Institut Supérieur Des Arts de Toulouse (ISDAT), Ecole supérieure des Beaux-Arts d’Angers (ESBA).

Ecoles privées : Ecole Camondo, Ecole Supérieure d’Arts Graphiques et d’Architecture Intérieure (ESAG), Académie Charpentier, Ecole Supérieure d’Architecture Intérieure de Lyon (ESAIL), L’école Bleue, Ecole Française d’Enseignement Technique (EFET), Ecole Supérieure des Arts et Techniques (ESAT), Ecole Supérieure des Arts Modernes (ESAM Design), École de Design Nantes Atlantique (EDNA), École Supérieure en Architecture d’Intérieur (IFAT).

L’ensemble de ces écoles et des diplômes délivrés sont reconnus par le Conseil Français des Architectes d’Intérieur (CFAI).

Architecture d’intérieur : et après le diplôme ?

Il peut exercer sa profession en libéral ou au sein d’une agence en tant que salarié, à Paris ou en province. L’architecte d’intérieur doit maîtriser de nombreuses compétences, notamment en termes de gestion de l’espace ; en cela, sa profession diffère de celle de décorateur où le sens artistique passe avant toute chose. L’architecte d’intérieur concilie sa réelle créativité et ses compétences techniques pour concevoir ou transformer un intérieur.

Trustpilot