Comment casser un mur porteur ?

Désolé, Renovation Man n'intervient pas (encore) dans cette zone...

Casser un mur porteur ne se fait pas sans une préparation méticuleuse. Retrouvez dans cet article toutes les précautions à prendre avant d’abattre un mur porteur afin d’éviter l’effondrement de votre maison !

Un mur porteur est un mur sur lequel repose les charges de la maison, telles que la toiture, la charpente et le sol. Casser un mur porteur n’est donc pas anodin. C’est un acte de gros œuvre qui demande l’analyse préalable des plans de construction de l’habitation et un calcul de charge. Bien entendu, il est tout à fait possible d’ouvrir un mur porteur afin de réorganiser l’agencement des pièces dans un intérieur. Quel est le prix d’ouverture d’un mur porteur ? Tous nos conseils pour répondre à la question comment casser un mur porteur.

Sommaire

    Avant d’abattre un mur porteur : la reconnaissance

    Avant de percer un mur porteur, il faut donc vérifier si ce mur porte effectivement des charges ou s’il s’ait d’une simple cloison. Vous pouvez consulter les plans ou chercher la présence de parpaings. Il s’agit des murs de la façade de la maison, ainsi que les murs soutenant la charpente, le plancher ou un autre mur.

    Afin de savoir si vous pouvez casser un mur porteur, vous pouvez frapper doucement sur les différents murs de la maison. La plupart des murs porteurs sont constitués de briques, de béton, de plâtre ou de béton armé. Ils ne font donc pas le même bruit que de simples cloisons. Un mur porteur a un bruit sourd, quand une cloison sonne creux.

     

    Comment casser un mur porteur : il faut demander une autorisation

    Il est en effet nécessaire d’obtenir une attestation de faisabilité pour avoir le droit d’ouvrir un mur porteur. Vous pouvez demander cette autorisation auprès d’un architecte, qui accompagnera la suite du projet. De plus, abattre un mur porteur nécessite une demande de permis de construire en Mairie. Si vous vivez en copropriété, il faut évidemment demander une autorisation à l’assemblée générale du syndic de copropriété. Celle-ci pourra exiger l’expertise d’un bureau d’étude technique.

    Ouvrir un mur porteur permet de gagner de la place dans un logement. Cela apporte plus de lumière et permet une restauration de fond en comble d’une maison. Au-delà des obligations légales, pensez à vous entourer de professionnels. Il ne suffit pas de s’armer d’une masse pour casser un mur en brique. Ouvrir un mur porteur est un ensemble d’actes techniques, qui n’est pas à la portée de tout le monde.

     

    Les techniques pour ouvrir un mur porteur

    En réalité, il ne s’agit ni de casser un mur en briques ni d’abattre un mur porteur. Le procédé est plutôt de le découper en petites ouvertures de 80 cm de largeur. Au fur et à mesure on maintient la structure par des poutrelles métalliques, qui répartissent la charge entre le sol et le plafond. Une autre façon de percer un mur porteur est de créer un jambage entre 2 poutres fixées au sol et reliées entre elles. Les charges sont donc réparties sur chacune des 2 poutrelles. Cela permet l’ouverture d’un mur porteur de 2m50.

    On commence par démolir le mur à l’endroit où les poteaux seront installés. On peut alors mettre en place le ferraillage ou l’armature des étais. Les poteaux sont coffrés sur 3 faces, puis coulés. Ensuite, il convient de placer les carillons. Ceux-ci permettent d’installer une poutre horizontale type linteau ou IPN, qui rejoint les 2 poteaux verticaux. Elle vient remplacer le mur porteur, en soutenant par exemple au rez-de-chaussée, le premier étage de la maison. Quand ces éléments sont mis en place, il faut encore attendre le séchage du béton avant de percer le mur porteur, en commençant par la partie supérieure.

     

    Percer un mur porteur : n’oubliez pas de vous assurer

    Casser un mur est un ensemble de procédures qui peut avoir des conséquences importantes sur votre sécurité et la solidité de votre habitation. Il est recommandé de souscrire à une assurance spéciale, pour dommages ouvrage. En effet, si la maison a été construite il a moins de 10 ans, l’ouverture d’un mur porteur pourrait invalider les garanties décennales, couvrant la stabilité et l’étanchéité de l’ouvrage. Pensez donc à bien mentionner l’âge du bâtiment auprès de votre assureur. Vérifiez que votre contrat comporte bien une clause spécifiant « les éléments porteurs concourant à la stabilité ou à la solidité du bâtiment et tous autres éléments qui leur sont intégrés ou font corps avec eux”.

     

    Quel est le prix de l’ouverture d’un mur porteur ?

    Le prix de l’ouverture d’un mur porteur dépend de nombreux critères. Tout d’abord, le fait de travailler un artisan augmente le coût final. Mais c’est aussi un gage de qualité et le professionnel bénéficie lui aussi d’une assurance. Ensuite, en fonction de la taille de l’ouverture à percer, il faut définir la taille du linteau IPN et des étais verticaux. En effet, le prix d’ouverture d’un mur porteur est proportionnel à la taille de l’ouverture souhaitée.

    Plus votre projet est complexe, plus le coût final augmente. Pour abattre un mur porteur, il faut compter un minimum de 2000€ à 5000€ selon les éléments suivants :

    • taille de l’ouverture
    • structure et matériaux existants (pierre, briques, épaisseur, surface)
    • encombrement de la pièce
    • type de protection à placer
    • localisation géographique

    Pour faire baisser le prix d’ouverture d’un mur porteur, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence et demandez plusieurs devis. Demandez aussi à l’artisan quelles sont les tâches que vous pouvez réaliser vous-même, comme le nettoyage ou le déblaiement.

     

    Pour casser un mur porteur dans votre intérieur, contactez les experts de Renovation Man et concrétisez toutes vos envies