Comment bien isoler une maison ancienne ?

Un soin particulier doit être apporté à l’isolation d’une maison ancienne. En effet, l’isolation d’un mur en pierre, par exemple, doit respecter des règles spécifiques. Le cas échéant, vous risquez de générer des pathologies jusqu’alors inexistantes. Alors, comment rénover votre logement sans le dégrader ? Zoom sur toutes les bonnes méthodes à entreprendre pour maximiser les économies d’énergie.

Quelle isolation pour votre maison ancienne ?

Le choix de l’isolant est d’autant plus important que vos murs sont à forte inertie (dense). L’isolation ne doit jamais faire obstacle à la migration de la vapeur d’eau. De plus, en améliorant la performance énergétique de votre habitation, celle-ci devient également moins respirante. L’installation d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) est alors vivement recommandée.

Isolation des murs

Des murs froids sont source d’inconfort. Selon l’ADEME (Agence nationale de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), si vous chauffez à 20 °C, mais que votre mur n’est qu’à 14 °C, la température perçue ne sera plus que de 17 °C. En revanche, avec une température de paroi à 19 °C, le ressenti de chaleur sera d’environ 19,5 °C.

isolation mur exterieur

Deux solutions existent pour isoler vos murs :

  • Par l’extérieur. Vous ne perdez pas de surface habitable et vous supprimez tout risque de condensation (“point de rosée”) ;
  • Par l’intérieur. Avec un retour d’isolant sur les murs porteurs (refends) et sur le pourtour des fenêtres, le résultat est également très bon. Il faut toutefois obligatoirement prévoir un film d’étanchéité à l’air (pare-vapeur).

Isolation des sols

Selon la nature de votre plancher bas, la pose est différente :

  • En sous-face de plancher bois : les solives (poutres) étant généralement espacées de 60 cm, il est facile d’y placer un isolant de type laine de verre, de bois ;
  • En sous-face de dalle : en créant une ossature pour intercaler l’isolant souple (laine minérale, animale ou végétale) ou avec un isolant rigide collé et chevillé (de type liège ou polystyrène) ;
  • Par le dessus : l’isolant est alors soit placé sous chape, soit la dalle est entièrement isolante (en chaux-chanvre, par exemple).

Pour l’isolation de votre maison ancienne en pierre, ne cédez pas à l’arnaque des rénovations à 1 € qui consiste à recouvrir une cave voûtée d’un isolant mince. C’est inefficace et totalement inutile !

Isolation des fenêtres

Si vos fenêtres sont en simple vitrage ou anciennes, c’est le moment d’en changer ! Vous avez le choix entre des menuiseries en :

  • Bois-alu : très efficaces, mais plus coûteuses ;
  • PVC : bon rapport qualité/prix ;
  • Bois : pour conserver l’authenticité, mais avec un entretien régulier ;
  • Alu : sans entretien et robustes.

Isolation des combles

Si votre grenier donne sur une grange ou si vos combles sont perdus, l'isolation est simple à réaliser. Il suffit de placer un pare-vapeur sur votre sol et d’y apposer deux couches croisées d’isolant en rouleaux pour limiter les ponts thermiques (points faibles où l’air peut passer). Toutefois, si vous utilisez cet espace comme stockage, ou si vos tuiles n’ont pas de pare-pluie, il faudra prévoir un plancher étanche pour protéger l’isolant.

Isolation des toitures et plafonds

La méthode varie selon votre type de toiture :

  • Combles aménageables : une première couche d’isolation est placée entre les chevrons et une deuxième dans le sens inverse (horizontal). Un pare-vapeur scotché et continu vient recouvrir le tout.
  • Faux plafond : vous pouvez installer un plafond tendu ou suspendu en utilisant l’ossature pour l’isolant.

Comment isoler les murs intérieurs de mon ancienne maison ?

Les murs intérieurs qui donnent sur des zones non chauffées (cave, garage) sont également déperditifs et peuvent être isolés :

  • Depuis l’espace habitable : cela implique de devoir refaire vos murs et de nombreux frais induits (radiateurs à déplacer, prises électriques à encastrer).
  • Depuis la pièce non chauffée : c’est généralement la solution la plus simple !

Comment isoler une maison ancienne par l'extérieur ?

Les murs anciens respirent ! La vapeur d’eau migre vers l’extérieur en hiver et vers l’intérieur en été. Effectivement, au fil des saisons le sens s’inverse. Retenez simplement que l’eau sous la forme gazeuse circule toujours du point chaud vers le point froid. Alors, comment assurer une bonne isolation à votre maison ancienne ?

  • Par l’extérieur : l’isolant augmente la température de surface du mur. Ainsi, le point de rosée est décalé. C’est une méthode sans risque pour le bâti.
  • Par l’intérieur : l’usage d’un pare-vapeur est indispensable. Idéalement, optez pour un film autorégulant. Celui-ci est capable de s’adapter, d’être soit fermé, soit ouvert à la diffusion de vapeur d’eau selon la saison.

Quel type d'isolant pour votre maison ancienne ?

Par l’extérieur, le choix de l’isolant importe peu ! Toutefois, votre maison ne devra pas présenter de problèmes de remontées capillaires (humidité provenant du sol). Le cas échéant, le mur devra d’abord être asséché, voire drainé.

Si l’isolant est placé à l’intérieur, il faut proscrire les matériaux trop fermés à la diffusion de vapeur d’eau, de type polystyrène ou polyuréthane. Préférez toujours des isolants perspirants et capillaires, de type fibre de bois, chanvre. Une laine de verre ou de roche munie d’un pare-vapeur est aussi une solution envisageable.

Le choix de l'isolant influe l'efficacité de votre isolation

Un produit non adapté et c’est la catastrophe ! En plus de devoir refaire l'isolation de votre maison, les conséquences seront irréversibles :

  • Perte partielle à totale du pouvoir isolant ;
  • Dégradation du mur (effritement, perte de stabilité) ;
  • Gonflement du plancher en bois et détériorations importantes ;
  • Humidité, champignons, moisissures.

Pour atteindre la performance, il faut prévoir une épaisseur :

  • De 25 à 40 cm en combles perdus, soit une résistance thermique (R) > 7 m²K/W ;
  • De 20 à 30 cm en rampants, soit R≥6 m²K/W ;
  • De 12 à 16 cm pour les murs, soit R≥3,70 m²K/W ;
  • De 7 à 15 cm pour le plancher bas (sol), soit R≥3 m²K/W.
epaisseur isolant

Isolation thermique et phonique de votre ancienne maison

Selon l’ADEME, de 20 à 25 % des pertes de chaleur sur une maison d’avant 1974 proviennent des murs extérieurs. Certes, le confort thermique d’une maison ancienne est incomparable en été. Cependant, cette fraîcheur est également persistante en hiver. D’où l’intérêt majeur d’isoler ! Le niveau acoustique de ce type de bâtiment est en général plutôt bon, du fait de la masse des matériaux. Toutefois, il peut être amélioré en utilisant un isolant de type fibreux (laine). Le bruit se disperse alors en traversant les multiples poches d’air.

Coûts et budgets à prévoir

Le prix varie selon le type d'isolant, de la surface et des frais induits (échafaudage, déplacement du chauffage, de l’électricité).

Types de travaux d’isolationCoûts par m² (pose comprise)
Murs par l’extérieur (ITE)De 80 à 160 €
Murs par l’intérieur (ITI)De 40 à 70 €
Combles perdusDe 20 à 65 €
Rampants de toitureDe 50 à 90 €
Plancher bas, en sous-face (par le plafond du sous-sol)De 35 à 70 €
Plancher bas, sous chapeDe 50 à 100 €
 

En choisissant un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), en plus de bénéficier de conseils pour l’isolation de vos murs en pierre, vous aurez accès à des aides financières.

Trustpilot