Mesurer les performances d’un isolant avec la résistance thermique

La rénovation de votre isolation peut s'avérer complexe et la quête vers l’isolant idéal être fastidieuse. Alors, afin de vous aider à choisir au mieux l’isolation de vos combles, murs ou tout autre isolant thermique, voici un guide explicatif dédié à la résistance thermique. Un indicateur intéressant pour connaître la qualité de l’isolation et ainsi, définir les meilleurs isolants thermiques en fonction de leurs performances thermiques.

Qu’est-ce que la résistance thermique ?

La résistance thermique est avant tout un indicateur signifié par la lettre R sur les isolants. Il s’exprime en Kelvin par Watt ou m² K/W. Sa présence permet d’exprimer facilement la capacité d’un isolant thermique à faire face au froid et à la chaleur. Plus le chiffre de Kelvin par Watt est élevé, plus l’isolant est efficace et capable de vous protéger. Alors, faites confiance à l’unité de résistance thermique pour parfaire l’isolation de la maison.

La résistance thermique, indication de bonne ou mauvaise isolation

Surveiller l’indice de résistance thermique est astucieux pour choisir une bonne isolation et créer un excellent confort thermique dans votre habitation. L’indicateur de résistance thermique « R » vous aide à connaître la capacité d’un matériau à faire barrière au froid et à la chaleur. Plus le chiffre est élevé, plus l’isolation sera performante. Alors, vérifiez avec attention l’indicateur de résistance thermique pour être sûr de faire le bon choix.

Résistance thermique pour déterminer le choix de l’isolant

Même si l’indice de résistance thermique aide à comprendre l’efficacité de l’isolant, cela ne signifie pas qu’il faut toujours se tourner vers l’isolant le plus résistant. En réalité, le choix d’une isolation est plus complexe que cela, il dépend de l’emplacement, des besoins, des envies et aussi du budget. De plus, chaque matière possède ses propres caractéristiques. Alors, prenez en compte l’ensemble des critères de choix de l’isolant pour mieux le sélectionner. Pensez à vous tourner vers une entreprise spécialisée ou un professionnel qualifié pour réussir vos travaux d’isolation.

Confort thermique

Comment calculer la résistance thermique d’un isolant ?

La résistance thermique vous informe de la performance thermique d’un isolant et surtout, sa capacité à contrer le froid et la chaleur. Un indice pratique pour créer une habitation confortable tout au long de l’année. Cet indicateur précisé sur les matériaux isolants concerne l’isolation par l’intérieur et l’isolation par l’extérieur.

Tenir compte de l’épaisseur du matériau

Quand vient le moment de calculer la résistance thermique d’une isolation, il faut tenir compte de l’épaisseur de l’isolant. Pour cela, rien de plus simple, référez-vous à l’étiquette ou utilisez une règle pour mesurer par vous-même. Elle s’exprime en mètre pour information.

L’importance de la conductivité thermique de l’isolant

Après avoir noté l’épaisseur de l’isolation thermique, il faut tenir compte de la conductivité thermique de l’isolant pour effectuer le calcul de la résistance thermique. Qu’est-ce que la conductivité thermique d’abord ? Il s’agit de la quantité de chaleur qui peut être transférée dans un matériau durant une durée déterminée, exprimée en (W/m. K). La conductivité thermique s’exprime par cet indice λ.

Pour vous aider à connaître la conductivité thermique de chaque matériau isolant, voici un tableau comparatif très pratique :

 
IsolantConductivité thermique sec à 10 °C en W/m. K (λ)
Laine de verreλ = 0,030 à 0.046
Laine de rocheλ = 0,034 à 0.047
Ouate de celluloseλ = 0,038 à 0.044
Laine de moutonλ = 0,039 à 0.042
Laine de linλ = 0,037 à 0.042
Laine de chanvreλ = 0,039 à 0.044
Isolant sous videλ = 0,005 à 0.007
Fibre de boisλ = 0,036 à 0.047
Polystyrène (PSE)λ = 0,030 à 0.038
Polyuréthaneλ = 0,021 à 0.028
Verre cellulaireλ = 0,036 à 0.050
Textiles recyclésλ = 0,037 à 0.039

Calcul de la résistance thermique

R ou résistance thermique s'obtient grâce à un petit calcul. En effet, il faut diviser l’épaisseur de l’isolant thermique (indication en mètres) par la conductivité thermique du matériau isolant (indication en donnée lambda).

Résistance thermique : existe-t-il des valeurs minimales exigées ?

Maintenant que la résistance thermique est devenue une donnée claire et facile à calculer pour vous, il est temps d’en apprendre plus sur toutes les informations en lien avec les législations.

Résistance thermique et norme RT 2020

La loi sur la transition énergétique RT2020 encourage les propriétaires à rendre leur logement moins énergivore et oblige les constructions neuves à répondre à certaines performances énergétiques. La résistance thermique fait partie de ces éléments encadrés par la RT 2020. De plus, si vous respectez cette réglementation thermique, vous allez parfaire votre isolation thermique et le confort de votre logement. Vous allez également protéger l’environnement en réduisant votre pollution. Sans oublier, qu’il existe de nombreuses aides financières pour réaliser les travaux d’isolation ou rénover les matériaux d’isolation en vue d’améliorer l’impact énergétique de votre habitation.

Une bonne isolation, qu’elle soit thermique ou phonique, permet de lutter contre les ponts thermiques, les parois froides ou encore d’obtenir une excellente inertie au sein de la maison. L’isolant, aussi bien dans les combles perdus, que dans les combles aménageables ou toutes autres pièces de la maison réduit la condensation et vient parfaire le rayonnement de votre installation de chauffage. Autrement dit, vous luttez contre les déperditions de chaleur et vous réduisez votre consommation d’énergie. Ainsi, vous allez pouvoir réaliser des économies d’énergie et d’argent. Alors, faites confiance aux normes thermiques en vigueur.

Résistance thermique et réglementation

Des valeurs minimales exigées pour les crédits d’impôt

Lorsque l’on connaît les avantages à bien isoler son logement, il est facile de deviner qu'il existe des valeurs minimales exigées pour obtenir les aides financières à la rénovation énergétique. L’aide dont vous pouvez bénéficier dans ce cas de figure est le crédit d’impôt et les certificats d’économie d’énergie. Pour espérer obtenir ce soutien financier, il faut respecter certaines valeurs minimales, à commencer par celles reliées à l’élément à isoler, à savoir :

  • 8 m² K/W pour la toiture ;
  • 4 m² K/W pour les façades, les murs et les planchers bas.

Il convient aussi de respecter les valeurs minimales de résistance thermique en lien avec la rénovation, les voici :

  • 4,5 m² K/W pour les toitures et les terrasses ;
  • 3,7 m² K/W pour les murs en façade ;
  • 3 m² K/W pour les planchers bas sur vide sanitaire ou sur passage ouvert ;
  • 6 m² K/W pour les plafonds de combles et les rampants de toiture ;
  • 7 m² K/W pour les planchers dans des combles perdus.

Peut-on comparer les résistances thermiques de différents isolants ?

Bien que l’indice de résistance thermique soit une indication simple à comprendre et à identifier, il convient d’éviter de trop la comparer. Évaluer un isolant et surtout ses performances dépend de beaucoup de critères, mais surtout, chaque matériau isolant possède sa propre épaisseur et ses propres caractéristiques.

Une comparaison à épaisseur égale

Si vous désirez réaliser une comparaison des isolants thermiques, il faut tenir compte du fait que chaque matériau est différent. Autrement dit, à titre d’exemple pour comparer les résistances thermiques, sachez que 12 cm de laine de verre à haute performance équivaut à 88 cm de bois ou encore à 700 cm de béton cellulaire. Vous comprenez mieux pourquoi, il est préférable de prendre conseil ou de s’aider d’un professionnel.

Trustpilot