Les règles pour l’isolation des combles

Pour agrandir la surface habitable de votre maison ou simplement optimiser les dépenses énergétiques, pensez à l’aménagement des combles. Découvrez les différentes méthodes et leurs avantages respectifs. Nos conseils pour l’isolation des combles.

On estime que 30% des déperditions d’énergie proviennent d’une mauvaise isolation des combles. Avant d’aménager un grenier ou simplement pour réduire le gaspillage inhérent aux combles perdus, procédez à l’isolation des combles de votre maison. Celle-ci retient la chaleur et maintient une température homogène dans toutes les pièces. Vous profiterez en quelques semaines de travaux d’une nouvelle pièce à vivre. Et vous constaterez en quelques mois une forte rentabilité normes.

Les avantages de l’isolation des combles

Les combles sont les parties de la maison situées sous la toiture. Ils sont soumis à des conditions climatiques extrêmes. Exposés à la neige, à la pluie ou à l’ensoleillement en été. L’isolation des combles apporte un plus grand confort à votre intérieur. Ce procédé permet de renforcer les performances énergétiques de votre habitation, de lutter contre l’humidité et contre les coups de chaleur. Enfin, l’isolation offre aussi une meilleure acoustique, en réduisant les bruits parasites extérieurs.

En résumé, isoler les combles engendre des bénéfices

  • thermiques: la chaleur reste dans la maison, ne s’enfuit pas au grenier et vous êtes protégé de l’humidité
  • économiques: diminution significative de la facture de chauffage
  • acoustiques: grâce à l’absorption des nuisances sonores extérieures
  • environnementaux: les nouvelles performances de la maison vous permettent de réduire vos émissions de gaz à effet de serre.

Calculez vos économies d’énergie grâce à l’isolation de vos combles Isoler des combles promet une réduction de 30% sur la facture de chauffage. Selon le type d’habitation, sa forme, sa disposition par rapport aux voisins, la surface habitable et la hauteur sous plafond, il est possible de réaliser jusqu’à 450€ d’économies/an. Pour le coût des travaux, comptez entre 18 € et 53 €/m² pour des combles perdus et entre 35 € et 267 €/m² pour un grenier aménagé. Cette différence s’explique par le choix entre une isolation des combles intérieure ou extérieure.

Surtout, notez qu’il est possible de réduire ce coût grâce aux aides dédiées à la rénovation énergétique. On estime donc que la rentabilité de l’opération est assurée entre 5 et 6 ans.

Découvrez les aides publiques pour votre projet d’isolation des combles Pour financer cet investissement, des aides à la rénovation existent. Le Pacte Energie Solidarité, permet de réaliser ces travaux pour 1€ seulement. S’il s’agit d’une maison, de votre résidence principale et que vous êtes propriétaire du bien, c’est un plafond de ressources qui définit votre éligibilité au programme. Pour réduire le coût de l’isolation des combles, il est également possible de solliciter le crédit d’impôt 2018. Vous bénéficiez, sans condition de ressources, d’un avantage fiscal de 15%. Et si vous n’êtes pas imposable, vous pouvez même recevoir un chèque pour acquitter une partie du montant des travaux. Enfin, vous profitez d’une TVA réduite à 5,5%.

Comment isoler des combles perdus?

Les caractéristiques du grenier définissent des combles perdus, c’est-à-dire inhabitables en l’état. C’est le cas des pièces dont la hauteur sous plafond n’atteint pas 1m80 et la pente sous toit est inférieure à 35°. Pour l’isolation de combles perdus, On opte alors pour un soufflage de flocons en laine de verre isolants. Seule l’isolation du plancher est réalisée, puisqu’il n’y a pas lieu de rendre la pièce habitable. Cette technique, à la fois rapide et efficace, apporte déjà un confort thermique nouveau : température constante, sans courant d’air.

Comment isoler des combles aménagés ?

L’isolation est généralement la première étape d’un projet d’aménagement de combles. De nombreuses méthodes existent et consistent à isoler les rampants sous le toit. On recommande la laine en vrac aux toitures à faible pente ou aux toitures difficiles d’accès. Celle-ci présente d’excellentes performances et permet de réduire totalement les ponts thermiques d’une habitation. Un isolant en laine souple par rouleau ou plaque sera quant à lui directement agrafé à l’intérieur d’une pièce aux dimensions plus standards. Il offre aussi de très bonnes performances thermiques et d’étanchéité à l’air. En outre, il est beaucoup plus facile à poser.

Notez que si la laine est utilisée dans 75% des travaux d’isolation de combles aménagés, d’autres options d’origine minérale, végétale ou animale peuvent être retenues. Si vous êtes sensible aux questions écologiques, adoptez sans crainte la ouate de cellulose. Ce matériau produit à partir de papier journal recyclé offre une efficacité identique à la laine, avec une empreinte moindre.

Les performances des techniques d’isolation Pour le choix d’un isolant, penchez-vous sur les caractéristiques de chacun : conductivité, épaisseur, étanchéité à l’air et résistance thermique. Les exigences diffèrent pour l’isolation de combles perdus ou aménagés :

  • combles aménagés : 4,0 m2.K/W de résistance thermique
  • combles perdus : 4,5 m2.K/W de résistance thermique Notez que dans le cas d’une construction neuve, la résistance minimum s’élève à 8m².K/W. Tous ces critères sont définis par la réglementation thermique RT2012.

L’isolation des combles avant de changer de chauffage

Vous avez prévu de changer de chauffage ? Votre ancienne chaudière est devenue trop ancienne, trop énergivore ? Avant de choisir un nouveau système et de procéder à l’installation, réalisez d’abord un diagnostic de performance énergétique. Il se peut que l’isolation de votre grenier, des murs ou encore des fenêtres soit votre priorité. En réalisant ces travaux, vous évitez d’investir dans une chaudière surdimensionnée par rapport à vos besoins. Et de vous réduirez l’ensemble de vos dépenses en énergie sur le long terme.

Quels sont les signes qui indiquent une mauvaise isolation chez vous ? Il n’est pas facile de détecter les déperditions de chaleur d’une habitation. Pourtant, ces quelques signes devraient vous interpeller…

  • Mauvaise répartition de la chaleur : un déséquilibre thermique vous oblige à chauffer davantage certaines pièces que d’autres.
  • Différence de températures: dans une maison bien isolée, on ne doit pas ressentir les saisons.
  • Plafond froid : le plafond ne retient pas la chaleur produite par le chauffage. Et le froid venu de l’extérieur pénètre dans la maison par le haut. Il suffit de poser votre main sur le caisson pour le vérifier. Les murs froids ou encore le plancher à l’étage indiquent aussi la mauvaise isolation de la maçonnerie.
  • Tâches d’humidité : les plafonds et les murs se couvrent de moisissures et autres traces douteuses. Non seulement la maison souffre d’une mauvaise isolation mais il est probable qu’il faille revoir la ventilation également, pour le bien être de ses habitants.
  • Dégel rapide : la neige ou le gel fondent plus rapidement sur votre toiture que sur celles des voisins.

Si vous constatez de tels dommages, pensez à l’isolation des combles de votre intérieur.

Trustpilot