Le guide des aides et subventions pour la rénovation d'un logement

Rénover un logement coûte cher. Que l'on cherche à améliorer son confort de vie ou la performance énergétique de sa maison, tout projet de rénovation représente un investissement. Heureusement, de nombreuses primes et subventions existent pour alléger le coût de ces travaux. Découvrez dans cet article les aides financières à la rénovation d'un appartement.

Aides financières à la rénovation d'un appartement : améliorer la performance énergétique

Les travaux de rénovation énergétique d'un logement peuvent comprendre :

  • l'isolation des murs ;
  • la mise en service d'une nouvelle chaudière, pour un chauffage plus performant ;
  • le remplacement des fenêtres par un modèle avec une meilleure résistance thermique, etc.

L'objectif de ce type de travaux est d'améliorer la performance énergétique d'un appartement, avec des économies d'énergie à la clé. Des aides sont disponibles pour alléger le coût de ces travaux. Toutes ne sont pas cumulables.

MaPrimeRénov' : une prime pour les travaux d'isolation, de chauffage ou un audit énergétique

Le dispositif MaPrimeRénov' a été lancé en janvier 2020 dans le but d’encourager la rénovation énergétique des logements . Il remplace le crédit d'impôt transition énergétique. MaPrimeRénov' est accessible à tous les propriétaires, bailleurs comme occupants, à condition que le logement soit une résidence principale et que les travaux soient réalisés par un professionnel RGE.

Le montant de la prime versée dépend de deux points :

  • la nature des travaux de rénovation énergétique
  • le revenu du ménage

Il est également important de mentionner que cette prime est cumulable avec les aides des collectivités locales, de l'Action Logement et les certificats d'économie d'énergie (CEE).

Les aides à la rénovation de l'ANAH : un dispositif réservé aux foyers modestes

L'ANAH (Agence nationale de l'habitat) finance les travaux de rénovation énergétique des logements de plus de 15 ans, à travers le programme Habiter mieux sérénité. Les propriétaires occupants et bailleurs sont éligibles. L'aide est d'un montant de 18 000 euros au maximum. Elle est proportionnelle au montant des travaux. Ces aides sont réservées aux ménages modestes et très modestes. Elles ne sont pas cumulables avec MaPrimeRénov'.

Le prêt à taux zéro : une aide de l'État sous forme de crédit

Un propriétaire occupant ou bailleur peut bénéficier d'un prêt à taux zéro pour faciliter la rénovation énergétique d'un appartement. Le montant financé est de 30 000 euros maximum, remboursable sur 15 ans. L'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est disponible sans condition de ressources. Les travaux doivent faire partie de la liste des travaux éligibles et être réalisés par une entreprise RGE. Propriétaires occupants et bailleurs y ont droit.

Le dispositif Coup de pouce économies d'énergie

Tous les foyers peuvent bénéficier d'une prime dans le cadre de ce dispositif d'économie d'énergie. Les ménages les plus modestes sont cependant favorisés. Le Coup de pouce chauffage permet de remplacer une chaudière fioul ou charbon par un équipement fonctionnant avec une énergie renouvelable. Le Coup de pouce isolation finance l'isolation des combles et toitures. Ce programme est cumulable avec MaPrimeRénov' et l'éco-PTZ.

Le chèque énergie pour payer des travaux de rénovation

Le chèque énergie peut être converti en chèque travaux pour subventionner des travaux d'économie d'énergie. Les bénéficiaires sont les foyers aux ressources modestes. La rénovation doit être effectuée par un professionnel RGE.

Les Certificats d'économies d'énergie (CEE)

Le dispositif des CEE prévoit que les fournisseurs d’énergie proposent différentes aides financières aux particuliers comme aux professionnels. Le but de cette démarche est d’encourager la réalisation de travaux d'économie d'énergie, réalisés par un professionnel RGE. Les aides sont disponibles pour les propriétaires comme pour les locataires. Elles prennent la forme d'une prime, d'un prêt à taux bonifié, de conseils ou diagnostics, etc.

Aides de l'État : la TVA à taux réduit à 5,5 %

Les travaux de rénovation énergétique, d'isolation thermique, d'installation d'une chaudière plus performante, etc. peuvent bénéficier d'un taux de TVA réduit à 5,5 %. Ce pourcentage s'applique au coût des équipements et à la pose, à condition que les travaux soient facturés par un professionnel. Propriétaires et locataires peuvent en bénéficier si leur logement est achevé depuis plus de deux ans.

Les aides locales à la rénovation énergétique

Chaque région, département ou commune est susceptible de proposer des aides financières à la rénovation d'un appartement. Dans certaines collectivités par exemple vous pourrez bénéficier d’une exonération temporaire de votre taxe foncière si vous réalisez des travaux de rénovation énergétique.

Aides financières à la rénovation d'un appartement : s'adapter à une perte de mobilité

Les accidents de la vie entraînent parfois la perte d'autonomie de l'un des occupants d'un logement. Mobilité réduite et handicap compliquent alors la vie quotidienne. Pour rester chez soi, des adaptations sont nécessaires. Installation d'une douche à l'italienne, de mains courantes ou élargissement des portes : les travaux d'aménagement d'un appartement pour une personne à mobilité réduite demandent un budget important.

Les travaux d'adaptation du logement financés par l'ANAH

Le programme Habiter facile de l'ANAH permet de subventionner l'installation d'équipements favorisant le maintien à domicile, en cas de handicap ou de perte de mobilité. L'ANAH prend en charge 35 à 50 % du coût total des travaux, pour un montant maximum de 10 000 euros. Le montant des aides accordées dépend des ressources du demandeur.

Le crédit d'impôt à l'accessibilité : un dispositif fiscal d'aide à la rénovation

Les dépenses engagées pour l'achat et l'installation d'équipements favorisant le maintien à domicile donnent lieu à un crédit d'impôt à l'accessibilité. Il s'élève au maximum à 25 % du total des dépenses, payées pour la résidence principale. Il est versé sans condition de ressources, aux propriétaires comme aux locataires.

Les aides des caisses de retraite pour la rénovation d'un logement

Les caisses de retraite peuvent subventionner tout ou partie des travaux d'amélioration d'un logement visant à favoriser l'autonomie d'une personne âgée ou handicapée. Les conditions d'obtention de ces aides sont souvent soumises à des conditions de ressources. Elles varient d'une caisse à l'autre.

Aides financières à la rénovation d'un appartement : financer les travaux en copropriété

Une copropriété peut aussi bénéficier d'aides pour réaliser des travaux d'amélioration des parties communes, de rénovation thermique ou favoriser l'accessibilité de la résidence.

MaPrimeRénov Copropriétés : pour favoriser une rénovation thermique

Comme son nom l’indique, cette aide permet de financer les travaux de rénovation thermique d'une copropriété. Le financement se fait à hauteur de 3 750 euros par logement, avec une prise en charge de l'assistance maître d'ouvrage. Des primes complémentaires sont versées, en fonction des travaux réalisés, des revenus des copropriétaires et de la fragilité de la copropriété. Une économie d'énergie de minimum 35 % est attendue suite aux travaux.

Les aides de l'ANAH pour les travaux d'une copropriété

Les aides de l'ANAH sont destinées aux copropriétés en difficulté. Elles subventionnent la mise en service d'une nouvelle chaudière dans un immeuble ou la rénovation des parties communes. Elles prennent en charge les travaux d'accessibilité, même si le syndicat des copropriétaires n'est pas en difficulté.

Les aides financières pour renforcer le confort d'un logement

Il est possible de réduire le prix de la rénovation d'un appartement grâce à des aides, même sans rénovation énergétique ou besoin d'adaptation du logement. Si votre seul besoin est d'optimiser l'aménagement de votre appartement, voici les aides disponibles.

Les aides financières de l'ANAH

Les aides Habiter sain et Habiter serein de l'ANAH contribuent à l'amélioration du confort des logements des foyers modestes. Elles subventionnent le remplacement d'une toiture ou diminuent le coût de la rénovation de l'installation électrique d'un appartement. Habiter sain et habiter serein prennent en charge jusqu'à 10 000 et 25 000 euros, pour les travaux de rénovation les plus lourds.

Un taux de TVA réduit à 10 % pour l'amélioration de son logement

Dans le cadre de la rénovation d'un appartement ou d'une maison, un taux de TVA intermédiaire à 10 % s'applique aux travaux, hors rénovation énergétique, réalisés par des professionnels. Ce taux réduit permet de faire des économies sur l'achat des équipements et leur mise en service. Cet avantage s'applique aussi bien à la pose d'une cuisine qu'aux travaux d'aménagement d'un appartement sous combles.

Profitez des conseils de Renovation Man pour optimiser le financement et la mise en œuvre de la rénovation de votre appartement. Contactez-nous vite.

Trustpilot