Aménager une salle de bain sous pente : tirer parti des combles

Désolé, Renovation Man n'intervient pas (encore) dans cette zone...

Les combles ont longtemps été perçues comme un lieu d’entreposage (grenier), voire un espace inexploitable. Réhabilités, ils peuvent aujourd’hui être aisément aménagés afin d’y intégrer par exemple une salle de bain, créant ainsi un nouvel espace de vie dans la maison. Les salles de bain sous pente viennent agrandir la maison sans les frais que l’on peut généralement incomber aux autres méthodes d’extension de maison, venant solutionner les embouteillages que l’on retrouve parfois dans les salles de bain de certains foyers.

Les combles aménageables

Toutes les combles ne sont pas aménageables. La méthode simple et manuelle pour se faire une idée consiste à se tenir debout au centre de ces derniers : si vous pouvez vous tenir debout, alors cette pièce a de grande chance d’être aménageable. Si vous ne pouvez pas, il existera malgré tout des possibilités. Il n’est pas rare d’aménager des combles avec de faibles hauteurs (moins d’1m50 parfois) : moins pour des salles de bain mais pour d’autres utilisations (chambre d’enfant, salle de jeu…). Il est également possible de rehausser le toit ou d’en modifier la pente : les travaux seront alors potentiellement lourds, et seront à définir avec un artisan expérimenté.

Le type de charpente jouera également un rôle direct sur leur aménagement potentiel. Si vous disposez d’un comble perdu à fermette industrielle en W, la transformation de la charpente s’avérera indispensable.

Les indispensables d’une salle de bain sous pente

Il est difficile d’imaginer une salle de bain sous comble sans fenêtre de toit. Les mansardes qui accompagnent dans l’immense majorité des cas les combles permettent d’y installer des fenêtres de toit plus ou moins grandes. Véritables sources de luminosité, elles apportent à la pièce une ouverture sur l’extérieur et donc une grande aération. Il existe des fenêtre Velux (ou autres) pour tous les styles, que votre salle de bain soit rustique ou moderne.

Par ailleurs, il est nécessaire de modifier la charpente d’un comble perdu. La transformation consiste à supprimer la triangulation centrale en W. Ce travail sera suivi de la mise en place du plancher et des cloisons. Afin de s’adapter à une pièce humide, le plancher doit offrir une bonne isolation. Le cas échéant, il faut prévoir la pose de revêtement étanche. Que vous optiez pour une surface en carrelage ou en pvc, une douche ou une baignoire, les charges au sol sont différentes. Afin de vous préserver des incidents, il faut donc en tenir compte lors l’étude de faisabilité. Qu’en est-il de la législation ? Si la surface de la salle de bain sous pente ne dépasse pas 40 m2, une déclaration préalable des travaux suffit. Un permis de construire est indispensable au-delà de cette limite. L’avantage : vous bénéficiez d’un taux réduit de TVA. L’aménagement d’un comble fait partie des travaux contribuant à l’amélioration de l’habitat. Dans le cas de la transformation du comble par surélévation, un permis de démolition pourrait être nécessaire.

Quels sont les travaux d’aménagement à faire?

Afin que votre salle d’eau soit confortable et pratique, quelques règles de base s’imposent. La profondeur minimale du plan de toilette est de 45 centimètres. Dans la mesure du possible, la douche a une hauteur moyenne de 2 mètres. Les équipements sanitaires d’une salle de bain sous comble doivent avoir un dégagement minimal de 60 centimètres. Afin de valoriser au maximum les espaces disponibles, exploitez les volumes sous la pente. Ils se caractérisent par leur faible hauteur. Pour gagner de la place, pensez à y installer des meubles de rangement bas. Si vous optez pour une baignoire, elle a l’avantage de s’adapter sous la pente du toit. Pratique et peu encombrant, pourquoi ne pas choisir un modèle en angle ? Cet équipement de style contemporain apporte une touche design à votre pièce d’eau. Si vous aimez la douche classique ou le modèle à l’italienne, son emplacement ira sur la plus grande hauteur au plafond.

La mise en œuvre des travaux proprement dit commence par l’installation des raccordements au réseau. Techniquement, la pose des accessoires s’effectue au-dessus de la salle d’eau existante à l’étage inferieure. Afin de faciliter l’alimentation et l’évacuation d’eau, ils se placent à proximité du réseau existant. Pour éviter les dégâts des eaux et la moisissure, les éléments sanitaires doivent avoir une bonne étanchéité. L’installation d’un bon système de ventilation et d’aération s’avère incontournable. L’objectif est d’assurer le renouvellement permanent de l’air dans votre salle de bain sous comble avec WC. Votre aménagement doit combiner à la fois le côté pratique et l’esthétique. Pourquoi ne pas optez pour la baignoire en îlot ? Associée avec un système de coffrage sous pente, cette pièce maîtresse apporte une touche moderne et design. Comment agrandir la salle d’eau visuellement ? La pose d’un grand miroir mural représente la solution idéale tout en favorisant les effets d’éclairage. Pour disposer d’une salle de bain au style rustique, créez le contraste des poutres apparentes en bois naturel avec un mur blanc.

Dans un petit local, l’encombrement minimal au sol à l’avantage d’agrandir l’espace. En installant des petits meubles de rangement suspendus, vous amplifiez visuellement la surface au sol. Si vous aimez le style contemporain, jouez sur la transparence des matériaux. Étagères, vasque et parois de douche se fondront discrètement dans votre décor. Au niveau des couleurs, préférez les tonalités claires qui donnent la vision d’espace dans votre salle de bain mansardée. Un dernier point à ne pas négliger dans un aménagement : la luminosité. Dans la mesure du possible, privilégiez la lumière naturelle qui est plus agréable et plus relaxant. Vous économisez également sur votre facture d’électricité. L’installation de fenêtre de toit reste une bonne option. N’hésitez pas en parler pour discuter des avantages au professionnel qui effectue vos travaux

Quel budget prévoir pour une salle de bain sous pente?

A titre estimatif, le coût d’aménagement d’une salle de bain sous comble avec wc se chiffre à environ entre 3 000 euros à 5 000 euros. Il correspond au prix d’équipement vendu en bloc similaire au local de bain d’un petit bateau. Comparée à la rénovation d’une salle d’eau moderne qui coûte 3 fois plus chère, elle est économiquement plus rentable. L’achat séparé des éléments peut être plus intéressant, à condition de bien comparer les offres sur le marché. Le budget peut varier en fonction de plusieurs critères notamment du style de l’équipement, de la configuration de votre pièce et même de la marque. En voici quelques illustrations. Une cabine de douche classique vaut environ 300 euros. Pour avoir un modèle moderne avec sauna, il faut débourser en moyenne 5 000 euros. Une baignoire rétro avec des pieds visibles s’acquiert à 400 euros. Un modèle d’angle pour une salle de bain de style contemporain vaut 1 500 euros. Selon le modèle choisi, les meubles de rangement s’acquièrent entre 300 euros à 600 euros. La fourniture et la pose d’un lavabo classique vaut 100 à 1 000 euros. Comptez entre 200 euros à 1250 euros pour une vasque avec meuble incluant le raccordement.

Un point à ne pas négliger : l’aération de la salle d’eau. La ventilation mécanique contrôlée a l’avantage d’aspirer l’air humidifié et d’injecter de l’air frais en permanence. Selon ses dimensions, une fenêtre de toit velux standard avec un classement thermique A vaut entre 165 euros à 310 euros. Comptez environ 35% plus cher pour un velux confort. Avec un classement thermique A+, ce dernier a une isolation phonique et thermique au froid et à la chaleur. Pour renforcer votre sécurité, optez pour le velux tout confort. Il est doté d’un vitrage feuilleté et permet de réaliser une économie d’énergie. Il coute 25% de plus par rapport au modèle velux confort. Pour les revêtements de surfaces, le même principe s’applique. Les prix varient en fonction du matériau utilisé, de la gamme et de la marque. Adapté pour la couverture de la salle de bain sous comble, le carrelage convient pour le sol et les murs. Son avantage : il offre une haute résistance à l’humidité. A titre indicatif, le prix de ce matériau fluctue entre 5 euros/m2 à 50 euros/m2. Pour éviter les glissades, préférez les carreaux anti-dérapants

Pour le revêtement mural, le haut de gamme peut grimper jusqu’ à 100 euros/m2. Pour la pose du carrelage, il faut prévoir en moyenne 30 euros/m2. Envie d’originalité ? Optez pour le carrelage type mosaïque. Les petits carrés en pâte de verre apportent une touche de luxe à votre pièce. Vendue en carrés de grande dimension, ce revêtement coute relativement cher. Selon la marque et la qualité, réservez un budget oscillant entre 40 euros/m2 à 600 euros/m2. Avez-vous un petit budget pour réaliser votre salle de bain mansardée? La peinture murale demeure la formule la plus économique. Le prix de l’acrylique varie entre 50 euros à 175 euros/m2. Pour la préparation du support, comptez entre 10 euros à 50 euros/m2. A titre indicatif, l’intervention d’un artisan, qu’il soit un carreleur ou un plombier, varie entre 40 euros à 70 euros de l’heure. Si vous avez besoin de l’expertise d’un architecte d’intérieur, prévoyez entre 100 à 200 euros de l’heure.

A retenir : comme vous pouvez le constater, l’évaluation du budget demeure complexe. Selon les travaux, il faut également prévoir des coûts supplémentaires comme le raccordement au circuit d’eau, l’installation du circuit électrique,…Vous souhaitez obtenir un devis personnalisé ? Utilisez notre formulaire de contact en ligne. Gratuit et sans engagement, nous vous soumettrons un budget précis pour concrétiser votre rêve : avoir une salle de bain sous pente design et fonctionnelle !

 

A lire également :