Quel parquet choisir ?

Vous avez envie de poser un parquet chez vous, mais vous hésitez encore sur le type de revêtement de sol, n’est-ce pas ? En effet, le choix de parquet se fait non seulement selon les goûts de chacun, mais aussi en fonction du budget, de la facilité de pose, de la durabilité du parquet et de son entretien. Trois types de parquets sont possibles : le parquet stratifié, le parquet contrecollé et le parquet massif. Petit aperçu sur chaque modèle de parquet.

Choisir le parquet stratifié

Lorsque l'on entreprend un projet de rénovation de sols, il vaut mieux avoir une idée du type de revêtement que l'on souhaite avoir, ainsi que ses propriétés.

Le parquet stratifié est le type de parquet le plus facile à poser et le moins onéreux. Contrairement à un véritable parquet en bois massif ou à un modèle contrecollé, le parquet n’est pas littéralement un vrai parquet puisqu’il n’est pas constitué de vrai bois.

Ce type de parquet imite les fibres du bois. Mais c’est avant tout un matériau composite qui superpose une couche de résine pour assurer la résistance au sol et une couche décorative qui imite l’essence d’un bois (mais aussi le béton, le carreau de ciment, etc.). Un véritable parquet possède une couche de bois de 2,5 mm au minimum, ce qui n’est pas le cas du parquet stratifié.

Toutefois, le parquet stratifié est souvent choisi parce qu’il se décline dans de très nombreux styles et couleurs. Sa pose est relativement simple et son entretien on ne peut plus simple.

On pose habituellement le parquet stratifié en suivant la technique flottante grâce à un système d’enclenchement (clipsable) qui permet de montrer et démonter le sol sans dommages.

Choisir le parquet contrecollé

Même s’il n’est pas constitué de bois à 100 % comme le parquet massif, le parquet contrecollé est une solution durable et solide comme revêtement de sol, surtout s’il est destiné à une pièce avec beaucoup de passages.

Ce type de parquet se compose de 3 couches :

  • Une couche supérieure constituée d’essence noble qui lui confère un aspect massif. On parle souvent de couche d’usure et son épaisseur varie entre 2 et 6 mm selon sa qualité ;
  • Une couche centrale composée de fibres de bois ou encore un latté pour davantage de stabilité ;
  • Une couche de contre-balancement pour stabiliser l’ensemble.

Souvent, le parquet contrecollé est plus large que le parquet massif (et plus stable, ce qui est son principal atout) tout en conservant une épaisseur de 14 à 15 mm.

Souvent vitrifié pour faciliter son entretien, le parquet contrecollé peut être cloué, collé ou posé de façon flottante.

Choisir le parquet massif

C’est la solution la plus robuste et la plus authentique. Le parquet massif est composé de bois à 100 % sur toute son épaisseur afin de lui donner une certaine robustesse et de l’élégance. L’épaisseur d’une lame de parquet massif varie entre 20 et 23 mm, ce qui permet de le poncer et le rénover plusieurs fois au cours de sa vie.

Les lames de parquet massif s'emboîtents les unes dans les autres en utilisant un système de languettes et de rainures.

Trustpilot