Quel parquet pour la cuisine ?

**La cuisine est un lieu où il y a beaucoup de passages. Pour cela, son revêtement doit être très résistant.

Il importe de prendre le temps de bien choisir un revêtement de sol adéquat, d’autant plus si l’on opte pour un parquet. Celui-ci doit avoir une certaine qualité de bois et doit également pouvoir s’adapter à ce type de pièce. **

Choisir le bois adéquat pour le parquet de cuisine

La cuisine est l'une des pièces maîtresse de la maison. Si vous avez pour ambition de refaire votre cuisine, il faudra penser au moindre détail ! Par exemple, si vous rénovez votre sol, réflechissez avant au type de parquet que vous souhaitez. Comme la cuisine est lieu très fréquenté et que les risques de faire tomber un objet sont aussi plus nombreux qu’ailleurs, le bois de votre parquet pour la cuisine doit être naturellement dur et extrêmement résistant.

En termes de bois, vous avez le choix entre :

  • Des bois européens : acacia, hêtre, pin, épicéa ou charme (entre 60 et 100 €/m² selon l’essence).
  • Des bois exotiques : le teck, l’ipé, le merbeau, le chêne ou encore l’iroko (entre 50 et 100 €/m² selon essence).

Les poses à privilégier pour le parquet de cuisine

Idéalement, la meilleure pose de votre parquet pour cuisine est la pose collée. Avec ce genre de pose, vous êtes assuré que les lames du parquet demeurent solidaires entre elles, empêchant ainsi l’eau de s’infiltrer entre les lames. De plus, il est reconnu que la pose collée apporte une très bonne résistance aux variations d’humidité dans la pièce (appelées variations hygrométriques).

La pose parfaite peut être la suivante :

  • Une pose collée sur chape en ajoutant une couche d’époxy ;
  • La pose de joints de dilatation en silicone pour évidemment éviter les infiltrations et finaliser l’ensemble sur le plan esthétique ;
  • Pose des plinthes dans le même ton que le revêtement de sol ou des murs (selon les goûts de chacun) ;
  • Ventiler la pièce durant quelques heures pour limiter l’humidité et assurer un séchage parfait.

En revanche, la pose flottante est très largement déconseillée du fait que l’eau peut à tout instant s’infiltrer dans les jointures entre les lames de parquet.

Quelle finition faut-il choisir ?

Non seulement le choix du bois ainsi que le type de pose participent à obtenir un parquet de qualité dans votre cuisine, mais la finition est un élément important à ne pas omettre dans la mise en place de votre revêtement de sol. Pour la cuisine, il est recommandé d’avoir une finition dite préhuilée. En effet, avec ce genre de finition, si vous devez le rayer ou le tacher, vous pouvez toujours le poncer sur la zone en question pour effacer toute trace.

Il vous restera alors qu’à huiler de nouveau pour qu’il retrouve son éclat et son aspect d’origine. En ce qui concerne la vitrification, elle reste déconseillée sauf s’il s’agit de verni spécial grand trafic.

Quoi qu’il en soit, traitez votre parquet de cuisine entre 1 à 2 fois/an avec une couche d’huile afin de colmater les éventuelles éraflures et les petites fissures.

Pour vous assurer une pose garantie et durable, vous pouvez contacter un artisan qui, après validation de son devis, effectuera ces travaux de pose de parquet dans votre cuisine dans les meilleures conditions. Non seulement il dispose du matériel adéquat, mais il peut également vous conseiller sur le type d’essence à choisir et l’entretien qui lui correspond.

Trustpilot