Tout savoir sur les devis et prix architecte

Désolé, Renovation Man n'intervient pas (encore) dans cette zone...

Avoir recours à un architecte pour une rénovation, cela coûte cher ! En tout cas, c’est l’opinion la plus communément admise. Il faut dire qu’il n’est pas toujours évident d’estimer à combien sa prestation va revenir : en effet, le professionnel est libre de fixer ses honoraires. Tout dépend également de l’ampleur du projet ou encore des missions que vous lui confierez.

Sommaire

    Les honoraires de l’architecte

    Traditionnellement, l’architecte facture ses honoraires sur la base du coût total de la construction (hors taxes) : comptez en moyenne 10 à 15 % de cette somme. Mais ce pourcentage est en règle générale dégressif ; ainsi, pour des travaux d’un montant total de 100 000 à 150 000 €, tablez sur 12 %. De 150 000 à 250 000 €, plutôt 10 %, et enfin, pour un chantier d’un total de plus de 250 000 €, l’architecte vous facturera en moyenne 8 à 9 % de ce montant.

    Cette rémunération au pourcentage s’applique surtout aux missions globales : vous confiez l’ensemble de votre projet à l’architecte, qui réalisera toutes les étapes traditionnelles de son travail : étude d’esquisse, avant-projets sommaire et détaillé, constitution et dépôt du dossier de demande de permis de construire auprès de la mairie, mise en concurrence et sélection des intervenants sur les différentes phases du chantier, séquençage et suivi des travaux avec l’organisation de réunions régulières, et enfin, assistance aux opérations de réception. Ces missions, dont la durée et la complexité varient, sont donc incluses dans un montant global.

    Ce montant étant indexé sur le coût total des travaux, il est assez difficile de l’établir dès le début de la prestation : pour connaître réellement les honoraires que vous devrez verser à votre architecte, il vous faudra attendre, si ce n’est la fin des travaux, tout du moins qu’ils soient bien avancés ! Pour cette raison, mieux vaut choisir un professionnel de confiance disposant d’un réseau fiable d’intervenants : cela minimisera les mauvaises surprises et les contre-temps qui alourdiraient nécessairement la facture !

    Néanmoins, votre architecte vous proposera au plus tôt un devis estimatif ; gardez à l’esprit que le tarif annoncé peut varier. Pour estimer le coût de la prestation de l’architecte, vous devez connaître la surface totale de votre projet ainsi que le coût au m² de la construction. Par exemple, pour une construction de 100 m² avec un coût de construction de 400 €/m², on peut estimer les honoraires de l’architecte, sur la base de 12 % du coût au m², à 9 600 € (48 €/m²).

    maison en lego et pièces de monnaie

    La facturation au forfait

    Selon la teneur de la mission que vous lui confierez, l’architecte pourra facturer son travail différemment ; ce sera le cas si vous n’attendez pas de lui une prestation complète dans laquelle il prend en charge le projet de A à Z. Sachez-le : vous pouvez faire appel à un architecte pour des missions isolées, mais entrant tout de même dans le cadre de votre construction ou de votre rénovation :

    • Prestation de conseil : l’architecte va vous donner son avis sur le projet que vous lui présenterez. Il peut également vous donner quelques solutions face à un problème particulier. Cette mission peut s’étendre jusqu’à la réalisation d’une ou plusieurs projections en 3D. En règle générale, cette prestation est facturée à l’heure, c’est-à-dire au temps passé sur votre requête. Renseignez-vous bien sur le tarif horaire pratiqué par le professionnel ou l’agence !
    • Demande de permis de construire : l’architecte va intervenir uniquement pour constituer le dossier de demande de permis de construire ; la suite du chantier se déroulera sans lui. Le permis de construire comporte plusieurs pièces administratives à compléter, mais aussi des dessins, plans et projections de votre terrain et de votre projet. Pour réunir et produire l’ensemble des documents, comptez au minimum 1 500 €, soit environ 50 €/m². Attention : plus la réalisation est complexe, plus la constitution du dossier sera longue… Et coûteuse !
    • Réalisation de plans : le cœur du métier de l’architecte ! Votre projet est très clair dans votre esprit, mais il faut pouvoir le visualiser : seul un professionnel peut vous y aider. Pour tracer plans et dessins, l’architecte doit soigneusement étudier votre requête ainsi que les différentes contraintes environnementales et techniques. Comptez en moyenne 65 €/m² et un minimum de 1 000 €.
    • Abattage d’un mur porteur : quand un projet de rénovation implique l’ouverture ou l’abattage d’une cloison porteuse, le recours à l’architecte est obligatoire. Il est en effet le seul à pouvoir statuer sur la faisabilité de l’abattage ainsi que sur ses conséquences éventuelles sur la structure du bâtiment. Il va également proposer des modalités de consolidation qui vont dépendre de la nature du mur : poutre métallique IPN, maçonnerie… Selon la complexité de la mission, comptez entre 2 000 et 5 000 €.
    • Sélection des intervenants : l’architecte peut se charger de la sélection des professionnels qui seront chargés de votre chantier ; il s’agit en quelque sorte d’une procédure d’appel d’offre. Pour ce faire, il doit constituer un dossier de consultation comportant toutes les caractéristiques du projet, les différentes phases, l’ensemble des pièces administratives et des informations budgétaires, etc. La rédaction du dossier, la mise en concurrence des entreprises et leur sélection vous coûtera en moyenne un minimum de 3 000 €.
    outils de l'architecte

    Tarifs de l’architecte : les points de vigilance

    Les honoraires annoncés lors de la formalisation du premier devis peuvent varier : en fin de chantier, il n’est pas rare que le total soit finalement plus élevé que prévu… Si l’architecte est libre de fixer le montant de ses honoraires, tout n’est pourtant pas permis !

    Des imprévus peuvent survenir sur le chantier, vos besoins peuvent également évoluer ; dans tous les cas, cela correspondra à une élévation du coût total de la construction et donc, de la rémunération de l’architecte. Le montant de cette « marge d’erreur », appelée « marge de tolérance », est limité par la loi à 10 % du tarif initial exprimé sur le premier devis. Cette clause particulière doit figurer sur le devis initial et dans le contrat que vous conclurez avec le professionnel.

    • Votre projet évolue en cours de réalisation : au fur et à mesure des travaux, vous réalisez que finalement, vous aimeriez modifier la construction : pièces en plus (ou en moins), disposition différente, transformation d’une terrasse en véranda, remplacement d’un matériau par un autre… Autant de changements au niveau des plans, des calculs et de l’ensemble du planning des travaux. Logiquement, la facture s’en ressentira !
    • Le périmètre du projet s’élargit : votre maison sort de terre et vous vous dites que quitte à faire des travaux, autant s’attaquer également à l’extérieur ! Piscine, garage, terrasse : vous souhaitez ajouter un chantier supplémentaire à celui déjà en cours. Cette modification du contrat initial sera répercutée sur le coût total et sur les honoraires.
    • En abattant une cloison, les professionnels du bâtiment ont découvert une faiblesse structurelle du bâtiment qu’il faut renforcer ; ou bien encore, des fissures suspectes dans la dalle ont révélé que les fondations de votre maison devaient être renforcées : des imprévus qui vont nécessiter des travaux supplémentaires qui n’étaient pas prévus dans le contrat initial. Le surcoût se répercutera sur les honoraires de l’architecte, toujours dans la limite des 10 % de la marge de tolérance.

    Attention : la rémunération indicative de l’architecte est généralement hors taxes ; il faudra donc lui ajouter le montant de la TVA pour avoir une idée plus précise du total. Suivant la nature de la prestation délivrée, le taux ne sera pas le même :

    • TVA à 20 % pour les missions complètes de construction ou d’extension (études préliminaires + maîtrise d’œuvre)
    • TVA à 10 % pour les travaux de rénovation
    • TVA à 5,5 % pour des travaux de rénovation visant une meilleure efficacité énergétique (pompe à chaleur géothermique par exemple). Attention : cette TVA réduite ne s’applique qu’aux logements achevés depuis plus de deux ans au moment des travaux. Elle ne concerne donc pas les constructions neuves.

    Plusieurs TVA peuvent donc être appliquées sur une seule et même facture, suivant l’ampleur de la mission !

    Enfin, attention aux demandes hors normes : s’il est toujours possible de trouver des solutions pour construire sur un terrain très escarpé ou encore très isolé et difficile d’accès, la complexité de ce type de projet peut justifier l’application d’un tarif plus élevé. De la même manière, le coût des travaux sera plus élevé ; pas étonnant donc que la facture de votre architecte vous paraisse salée !

    Avoir recours à un architecte constitue un poste de dépense non négligeable dans votre budget construction ou rénovation. Pour déterminer si vous avez besoin d’un architecte pour superviser votre projet, faites appel à Renovation Man qui vous accompagne dans vos travaux de rénovation de A à Z avec ses entreprises partenaires (architectes, artisans).