Tout sur l’éclairage de cuisine de A à Z

Désolé, Renovation Man n'intervient pas (encore) dans cette zone...

L’éclairage de cuisine permet de créer une ambiance chaleureuse, selon la décoration de votre choix. C’est un élément à ne pas négliger lors de la rénovation d’une cuisine. L’éclairage répond aussi à des exigences fonctionnelles de performances et d’entretien. Conseils pour choisir un luminaire de cuisine.

Sommaire

    Bien entendu, vous avez pensé à optimiser la lumière naturelle. A profiter des fenêtres à proximité du plan du travail. À installer l’électroménager dans les zones sombres. Parce que la luminosité est essentielle au bien-être, il convient d’anticiper l’éclairage de la cuisine avec soin. Si une illumination puissante est nécessaire pendant le temps de préparation des repas, on apprécie la possibilité de dîner dans une atmosphère plus tamisée.

     

    Certes, la cuisine est une pièce fonctionnelle, qui exige une luminosité suffisante pour assurer un certain confort visuel. Pour autant,  la lumière d’agrément y est aussi importante. L’éclairage de cuisine doit donc être modulable, selon vos besoins et vos envies. Pensez donc à alterner lumière directe et indirecte, luminaire de cuisine et spots LED. Nos astuces.

     

    Éclairage de cuisine : plafonnier et spots localisés

    L’éclairage de cuisine doit à la fois être pratique et décoratif. On distingue l’éclairage général de la pièce, l’éclairage fonctionnel et l’éclairage d’appoint ou décoratif. Pour l’aspect fonctionnel, éclairez les zones spécifiques de la cuisine : le plan de travail, l’évier et la zone de cuisson. Optez pour un luminaire de cuisine de petite taille et localisé, fort et précis, aux endroits stratégiques, comme un éclairage sous un meuble de cuisine, par exemple. Au-dessus de votre gazinière, pensez à une ampoule intégrée dans la hotte. Au-dessus du plan de travail, fixez un bandeau lumineux. Enfin, au-dessus de l’évier, la zone de lavage peut aussi être équipée d’une réglette LED ou d’une applique.

     

    De même, les tiroirs et armoires peuvent être équipés d’un éclairage intérieur. De quoi souligner le mobilier et s’y retrouver dans les placards encombrés. De même, si la cuisine est équipée de vitrines, les éclairer d’une lumière ponctuelle apporte une touche d’élégance.

     

    Ces éclairages fonctionnels ne pourraient se substituer à l’éclairage général de la cuisine. L’ambiance de la pièce dépend aussi du choix d’un plafonnier, à suspendre au centre du plafond. Carré ou rond, contemporain ou classique,  il répond à toutes vos envies, en diffusant un éclairage dans la cuisine de façon harmonieuse, sans laisser de zones d’ombre. Dans une cuisine longue et étroite, pensez à des spots suspendus à un câble tendu. Dans une cuisine étroite ou basse de plafond, évitez le luminaire suspendu et préférez un plafonnier.

     

    Enfin, pour votre éclairage décoratif, multipliez des lampes suspendues ou installez d’autres types de luminaire de cuisine : des appliques pour une lumière tamisée, une lampe stylisée pour la table, une lampe sur pieds déco à installer dans un angle. Ces petits éléments d’appoint créent des points de lumière, qui font le lien entre l’éclairage général et les zones localisées.

    éclairage de cuisine sous meubles hauts

    Quel luminaire pour la cuisine ?

    Aujourd’hui, la cuisine ne sert plus seulement à la préparation des repas. Véritable pièce à vivre, elle est devenue le centre de la maison où l’on se retrouve de manière conviviale. On n’hésite plus à y recevoir ses convives, à s’y installer pour travailler, faire ses devoirs et démarrer l’apéro. Aussi, il convient de bien choisir son luminaire de cuisine pour créer une atmosphère chaleureuse, qui allie bien-être, déco et confort. Pour tous les styles, tous les budgets et toutes les surfaces :

    • Discrets, les plafonniers sont parfaitement adaptés aux petites cuisines. Ils laissent à l’utilisateur la possibilité d’orienter l’éclairage de cuisine où il le souhaite.
    • Au contraire, pout les grandes cuisines, adoptez des appliques murales, qui rehaussent les couleurs ou soulignent un élément de décoration, avec une lumière diffuse.
    • Les spots encastrables sont aussi très pratiques. On peut les installer dans un faux plafond ou directement dans les meubles.
    • Les suspensions se déclinent dans tous les styles. Si vous êtes locataire, vous pouvez facilement choisir votre luminaire de cuisine et l’emmener avec vous à la fin du bail ! Enfin, la suspension nécessite une hauteur sous plafond minimum (entre 2,5 et 2,8 mètres) et ne peut descendre en dessous de 2,15 mètres du sol.
    • Les rubans à LED sont de plus en plus plébiscités dans les cuisines modernes. Economes, ils peuvent se glisser très facilement partout : au-dessus de la crédence, sous un tiroir, sous les caissons bas, etc. Ils allient un effet de décoration et de fonctionnalité.
    • Les tubes fluorescents haut rendement sont particulièrement économes. Ces dernières années, ils ont été améliorés et n’ont plus rien à voir avec les néons un peu blafards de notre enfance.

     

    Le luminaire est soumis à des projections et vapeurs de graisse. Privilégiez des matières faciles à entretenir. Le métal offre de nombreuses finitions mates, colorées ou cuivre. Le plastique, passe-partout, s’accommode à toutes vos envies. Le verre diffuse un éclairage généreux. Evitez par contre le papier ou le tissu, qui sont plus fragiles et s’encrassent plus vite.

     

    5 erreurs à éviter pour votre éclairage de cuisine

    1. Trop éclairer : un éclairage de cuisine trop éblouissant pourrait être agressif ou en tout cas fatigant pour les yeux. En général, on recommande une illumination puissante de 300 lux pour le plafonnier. Les éléments localisés, eux, peuvent monter jusqu’à 500 lux. À l’inverse, sous éclairer la cuisine manquerait de confort. Dans tous les cas, n’oubliez pas qu’il est possible de poser des interrupteurs rotatifs, qui permettent de faire varier la luminosité.
    2. Créer des zones d’ombres sur le plan de travail : soyez attentif à l’orientation des spots au-dessus de la zone technique ou de l’îlot central. Dessinez un plan électrique qui vous permettra d’installer vos points lumineux au bon endroit.
    3. Oublier la sécurité : couteaux, four, mixeur… la cuisine est une pièce potentiellement dangereuse. Multiplier les sources d’éclairage permet d’éviter les accidents, de ne pas vous blesser avec les appareils et ustensiles.
    4. Choisir la mauvaise ampoule: l’éclairage de cuisine doit être chaud. Evitez les ampoules qui créent une lumière froide, en sélectionnant un éclairage compris 3 000 et 3500 kelvins. De même, la couleur des murs, des sols et des meubles jouent aussi sur la chaleur de la lumière.
    5. Adopter le même éclairage pour le salon si vous avez une cuisine ouverte : à chaque pièce sa lumière. Simulez une véritable distinction entre des parties ouvertes en jouant sur les effets lumineux. Les pièces où l’on travaille nécessitent généralement plus de lumière, tandis que dans les pièces où l’on se repose, comme le salon, on préfère une ambiance tamisée.

    cuisine lumineuse

    Comment choisir son luminaire de cuisine ?

    Le premier critère pour choisir un luminaire de cuisine est bien entendu le style. Moderne, industriel, rétro, scandinave, rustique… vous trouverez autant de design de lampadaire que de meubles de cuisine différents. À vous d’assortir les éléments entre eux pour créer une belle harmonie dans votre intérieur, la clé d’une ambiance conviviale. Ensuite, il convient de s’intéresser à vos besoins d’éclairage. Comme nous l’avons vu, certaines zones nécessitent une intensité plus ou moins forte. Aussi, l’espace à proximité directe de l’évier a besoin d’une lumière directe et diffuse. Idem pour la gazinière et le plan de travail.

     

    Un autre critère important est évidemment le coût du luminaire. Il faut prendre en compte le prix d’achat mais aussi les dépenses de consommation. Aussi, sélectionnez un éclairage économe en énergie, comme le LED (consultez notre article sur l’éclairage LED dans la cuisine), qui offre un éclairage de qualité, durable et bon marché. L’éclairage est soumis à la réglementation électrique pour la cuisine, la norme NF C 15-100. Celle-ci indique qu’il est obligatoire d’avoir au moins une source de lumière dans la cuisine. Un dispositif de commande – un interrupteur – doit aussi obligatoirement être situé à l’entrée de la pièce.

     

    Éclairer une cuisine ouverte

    Elles sont de plus en plus fréquentes dans les habitations modernes. Les cuisines ouvertes ou cuisines américaines séduisent par leur fonctionnalité et l’ambiance amicale qu’elles inspirent. Comme dans une cuisine classique, il est essentiel d’éclairer le plan de travail, la zone de cuisson et l’évier avec des luminaires directs et dirigés. Si elle se présente avec un îlot central, plusieurs options permettent d’illuminer cet élément de séparation. Pensez par exemple à un système de suspension, que l’on peut monter et descendre. Il allie les avantages d’un éclairage général et d’une lumière dirigée. La tendance que l’on retrouve dans de nombreuses cuisines ouvertes, c’est l’alignement de 3 suspensions, en verre transparent ou teinté. La hotte lumineuse apporte la puissance dont vous avez besoin exactement au-dessus de la zone de cuisson.

     

    Si la cuisine est équipée d’un coin repas, utilisez la lumière pour créer une séparation visuelle. Utilisez des suspensions colorées ou guirlandes lumineuses, si vous aimez la décoration dans un style guinguette. Vous pouvez aussi opter pour une lampe sur pied, avec un variateur qui permet de contrôler l’intensité lumineuse. Elle est idéale dans un angle de pièce sombre, éloigné d’une fenêtre, pour compenser le manque de luminosité. Découvrez les ampoules « daylight » qui imitent la lumière du jour, à installer dans un faux plafond ou derrière un panneau vitré en verre.

     

     

    > N’attendez plus ! Pour l’éclairage de votre cuisine, contactez Renovation Man !