Extension d'appartement

Vous avez la possibilité d’agrandir votre logement en réalisant une extension ; ces travaux importants entraineront également des travaux de rénovation de votre appartement. Bref, une opportunité intéressante, mais à réfléchir en amont car elle implique aussi de nombreuses démarches administratives.

Quel type d’extension d‘appartement ?

En copropriété, bâtir de toute pièce une extension pour votre logement n’est pas envisageable. Pour ajouter réellement des mètres carrés supplémentaires à votre appartement, il faut racheter une partie commune attenante à chez vous : local à vélo, sanitaires du palier ou palier lui-même, loge de concierge, combles, chambres de bonne… Autre cas de figure : récupérer de la surface en construisant sur une terrasse (les terrasses restant des parties communes). Bien évidemment, vous devrez obtenir l’accord de la copropriété, car ces opérations ne sont pas sans conséquences pour tous les propriétaires de l’immeuble, et pas uniquement parce que vos travaux feront du bruit et de la poussière…

Ce qu’implique une extension d’appartement

En effet, qui dit augmentation de la surface d’un lot dit modification de la répartition des tantièmes et, par conséquent, du règlement de copropriété… Pour vous, cela voudra dire des charges plus importantes, mais aussi que les frais liés à cette modification, qui doit être notariée et versée aux services de la publicité foncière, l’institution chargée de conserver la trace de tout changement du statut des immeubles, seront à 100 % à votre charge.

Mais avant tout, le conseil syndical doit accepter votre requête. Si la partie commune a été mise en vente, pas de problème : vous êtes dans le cadre d’une acquisition « classique ». En revanche, si vous êtes le demandeur, vous devez d’abord faire approuver votre projet. Pour cela, il est préférable de présenter un dossier complet avec une description de l’opération, un métrage précis de la partie rachetée réalisée par un expert, et bien sûr des devis pour les travaux de l’appartement, élaborés par des professionnels ; c’est plus rassurant. Faites confiance à Renovation Man pour cette étape cruciale !

Le prix des travaux sera déterminé par le nombre de m², le quartier… Tout comme pour un bien classique. A savoir : chaque copropriétaire recevra une partie du produit de la vente proportionnelle à son nombre de parts… Y compris vous-même !

Les travaux d’extension d’appartement

Vous avez obtenu l’accord de la copropriété, les documents légaux sont à jour : il est temps de démarrer les travaux.

Vous avez acquis une partie commune attenante : il faut tout d’abord relier votre appartement à votre nouvel espace. Attention : vous devez vous assurer de la nature du mur qui vous sépare. Cloison simple, semi-porteuse ou mur porteur ? Les travaux ne seront pas les mêmes ! Il y a fort à parier que vous tombiez sur une cloison devenue porteuse avec le temps ; faites pratiquer l’ouverture par un professionnel pour ne pas mettre en péril la structure de l’immeuble.

Le cas particulier de la chambre de bonne ou des combles : elles viennent souvent augmenter la surface d’un appartement parisien et font le bonheur des petits appartements qui peuvent ainsi déplacer la partie « nuit » en duplex et créer un plus grand espace à vivre. Pour obtenir un accès direct depuis chez vous, un percement du plafond (soumis à l’autorisation de la copropriété) et l’installation d’un escalier seront nécessaires. Il faudra repenser l’aménagement de l’appartement et la distribution de votre logement autour de ce nouvel accès. C’est peut-être l’occasion de lancer en même temps quelques travaux de rafraîchissement de l’appartement afin de profiter a final d’un appartement complètement remanié !

Etendre votre appartement en rachetant une partie commune : une façon d’augmenter votre surface tout en donnant à votre logement une plus-value intéressante dans le cadre d’une revente. Mais attention : de gros travaux peuvent être nécessaire, car relier votre logement à une nouvelle pièce doit se faire avec précaution pour ne pas fragiliser la structure de l’immeuble. Un budget important à définir en amont : estimez le total sur Renovation Man et confiez-nous votre projet !

Pourquoi réunir deux appartements ?

On l’a vu, gagner des mètres carrés est la première motivation. Jeunes parents ? Il s’agit du meilleur moyen de transformer un petit appartement en belle surface familiale. Accident de la vie ? Réunir deux appartements vous permet de réaliser une mise aux normes pour personnes à mobilité réduite (PMR), pas toujours possible dans un petit espace. Logement sous pente ? Racheter un ou plusieurs petits appartements contigus de type « chambres de bonne » vous permet de multiplier les m² et les possibilités. Enfin, dernier cas de figure : transformer votre logement en duplex en récupérant un appartement situé au-dessus du vôtre. Ce type d’opération représente aussi un avantage non négligeable au moment de la revente : avoir acheté un deux-pièces et revendre un cinq-pièces, cela fait une sacrée différence au niveau financier. Dans tous les cas, vous êtes gagnant !

Obtenir l’accord de la copropriété

Réunir deux appartements va avoir pour résultat de modifier la répartition des lots de la copropriété, ce qu’il faudra notifier officiellement dans le règlement. Par ailleurs, les travaux de fusion des deux appartements vont toucher à la structure même de l’immeuble ; tous les copropriétaires sont donc concernés et leurs éventuelles inquiétudes doivent être prises en considération. N’hésitez pas à leur faire part de votre projet de façon informelle avant de l’officialiser.

Présentez en assemblée générale un dossier le plus complet possible : les plans du futur appartement, les différentes phases de travaux, l’identification des professionnels qui interviendront… Sur Renovation Man, faites établir vos devis par des entreprises reconnues que vous pourrez présenter à vos voisins. Vous allez également devoir recueillir leur consentement à propos de la solution choisie pour l’évacuation des gravats. En effet, l’utilisation de l’ascenseur n’est en général pas autorisée ; passage par la cage d’escalier ou installation d’un système d’évacuation en façade, c’est le moment d’en discuter et de prendre une décision.

Vous devrez également faire réaliser à vos frais un constat d’huissier dans les appartements mitoyens de votre chantier et dans les parties communes. Il s’agit de faire un état des lieux pour éviter les litiges liés à des dégradations éventuelles liées aux travaux. Les modifications apportées au règlement de copropriété, qui se font devant notaire, seront aussi à votre charge.

La création d’une baie

Une fois l’accord de la copropriété obtenu, vous pouvez lancer le chantier. Le « gros morceau » de la fusion de vos deux appartements sera le percement du mur (ou du plafond !) qui les sépare. Cloison simple ou mur porteur ? Il y a de fortes chances pour que la cloison, au départ conçue pour n’être qu’une séparation entre les lots, se soit changée au fil du temps en mur semi-porteur. Bref, son ouverture ne peut se faire sans l’intervention d’un spécialiste ! Vous adresser à un bureau d’étude peut même vous être imposé par la copropriété. L’architecte étudiera les modalités de la pose d’une poutrelle métallique (IPN) qui viendra soutenir le mur ouvert et stabiliser la structure de l’immeuble. L’ouverture de cette baie est une étape très importante de votre chantier : une fois réalisée, ce sont les travaux d’aménagement qui peuvent commencer !

Supporter les travaux

Ces travaux qui peuvent être longs… En effet, vous voilà à la tête d’une surface brute avec deux cuisines, deux salons… Des doublons qui ne vous sont pas très utiles. Il faut aussi harmoniser les espaces, les revêtements de sol, les couleurs de murs, et vous n’êtes pas à l’abri d’une mauvaise surprise ! Dégât des eaux, fuites, moisissures, fenêtres en mauvais état, plomberie hors d’usage, électricité pas aux normes : il est possible qu’une rénovation complète de l’appartement acquis soit obligatoire avant d’envisager d’habiter entièrement votre nouvelle surface. Cela signifie que durant plusieurs semaines, vous allez littéralement habiter un chantier. L’avantage, c’est que toutes les pièces nécessaires à votre confort vous restent accessibles, vous n’êtes donc pas forcés de déménager le temps des travaux. L’inconvénient, c’est que la poussière, les outils qui s’amoncellent et l’impression de vivre dans les gravats peut parfois décourager !

Le fait que vous ayez tenu informé l’ensemble de la copropriété de la nature et de la durée de votre projet ne veut pas pour autant dire que les copropriétaires peuvent s’inviter ! Durant les travaux, des voisins peuvent être tentés de venir voir votre réalisation, profitant de votre absence en journée et de l’effervescence ambiante. Attention ! En cas d’accident sur le chantier sur une personne extérieure, vous êtes responsable avec l’entreprise de bâtiment au regard de la loi. En règle générale, les professionnels qui effectuent les travaux sont expérimentés, et ont l’habitude d’éconduire gentiment mais fermement les curieux.

Enfin, vous entrevoyez le bout du tunnel : les travaux touchent à leur fin ! Mur ouvert, grands espaces fusionnés, pièces d’eau définitivement fixées, votre appartement a pris une nouvelle dimension. Il faut désormais vous l’approprier en procédant aux finitions qui vont vous permettre d’ajouter votre patte et de vous y sentir bien ! Gare à l’euphorie du gain de place : ce n’est pas parce que votre logement est plus grand qu’il faut absolument investir dans de nouveaux meubles et bibelots pour le remplir… En échangeant votre petit appartement pour une surface plus importante, vous serez surpris et sans doute séduit par l’impression d’espace. Vos affaires trouveront leur place naturellement et ne sembleront pas forcément « perdues ». A vous la déco épurée et les pièces désencombrées !

Trustpilot